• Non classé

Brun : « Il n’y a que Monaco qui est capable d’attaquer aussi vite que Bordeaux en ce moment »

 

Invité sur le plateau de GirondinsTV, le consultant Laurent Brun a analysé la dernière victoire girondine face à Montpellier (5-1 au Matmut). Il a aussi développé sur la tactique mise en place par Jocelyn Gourvennec qui est à l’origine des bons résultats de l’équipe. « Montpellier a commencé le match très haut, obligeant le bloc bordelais à jouer bas. Cela a gêné la relance. On a vu les bordelais en difficulté durant les vingt premières minutes de la première mi-temps et sur les premières minutes de la seconde période. Les montpelliérains ont ensuite été punis sur les fautes directes qu’ils ont pu commettre ou indirectes d’ailleurs. Bordeaux a été très réaliste et s’est vite projeté en attaque. Il n’y a que Monaco, toutes proportions gardées, qui est capable d’attaquer aussi vite de la même façon. Le Paris Saint-Germain aussi, mais d’une autre façon, en étant moins direct et moins vertical je pense. Nice l’a montré aussi sur la première partie de saison essentiellement. Que ce soit sur des exploits individuels ou collectifs, on va très très vite vers l’avant. On finit très fort aussi. Les éléments sont interchangeables. Vous pouvez faire des changements sur les cotés, c’est toujours aussi efficace. Cela est dû à la confiance et à la vie de groupe. Ils ont l’air de tous bien s’entendre, et de ne pas faire la tête au niveau de la concurrence. Le discours du coach et du staff est aussi assimilé. Sans parler du jeu, avec ce 4-3-3 qui semble être la bonne formule. Je pense qu’il y a une âme dans cette équipe, et on le voit. En plus du talent individuel de cette équipe et aussi collectif […] Francis Gillot avait opté pour un système comme celui-là, à cinq derrière ou à trois ça dépend comment on le voit. Certains lui étaient tombés dessus, et au final il avait eu gain de cause. Ce n’était pas du tout le même système qu’aujourd’hui ni même l’équipe ni même le discours du coach, mais ça a marché ».

 

Mais Bordeaux n’a pas eu que des bons résultats, et notamment courant novembre, où l’équipe ne produisait aucun fond de jeu. Le spécialiste revient sur cette période et sur l’acharnement qu’a reçu l’équipe. « On ne va pas tomber dans la victimisation. Mais à un moment donné, il faut s’arrêter de s’acharner. Même Lille a été épargné alors qu’ils étaient moins bien classés que nous, tant mieux pour eux. Lorient, qui est d’un autre standing et qui est dernier, on pourrait s’acharner sur eux. Non, c’est Bordeaux ! Cela veut dire que Bordeaux ne laisse pas indifférent. Il y a aussi une petite transformation au niveau du président, on va voir. Mais foutons nous la paix ».

 

Retranscription Girondins4Ever