• Non classé

Huard : « L’inquiétude c’est la liaison entre le sportif et lui »

 

Sous les feux des projecteurs depuis son arrivée à la tête du club, Stéphane Martin devrait être très vite attendu au tournant. Gaëtan Huard, quant à lui, l’attend plus sur le plan sportif de son travail et les choix stratégiques qu’il va entreprendre.

« C’est un autre monde. Il va le découvrir petit à petit. C’est un passionné. C’est un monde très dur et impitoyable. Là il est montré du doigt. Pour le moment tout le monde va l’observer, l’analyser. Après il aura de la pression par les groupes de supporters, par les joueurs aussi car les patrons ce sont les joueurs. S’ils veulent jouer ils jouent, s’ils ne veulent pas jouer ils ne jouent pas. Le groupe de joueurs est plus fort malheureusement. On le voit aujourd’hui à Paris avec Aurier. Même si c’est un très bon joueur, il a une force, il dégage quelque chose. Tu ne peux pas te passer d’un Aurier en lui disant ‘bon tu dégages’. Je pense que Stéphane Martin là-dessus le comprendra très bien. parce qu’il vient de la finance. Le mec qui vaut tant tu ne peux pas le traiter n’importe comment et tu dois le protéger. Mais tu dois aussi vis à vis de ton groupe être capable de sanctionner, de cadrer. Ça c’est un coté difficile. Les joueurs et je l’ai été, on est des enfants gâtés, c’est une valeur marchande immédiate […] L’inquiétude c’est la liaison entre le sportif et lui. Que l’amalgame prenne avec l’argent et les finances possibles et ce que l’on fait. Avoir les choix judicieux et décisionnaires car ça sera à lui de décider en premier temps, les choix importants ça sera de dire ‘on a tel joueur, c’est cher ça vaut tant. Le staff technique le souhaite, il va apporter tant à l’équipe’ ou est-ce que l’on en prend deux ou trois moyens, de bons joueurs que l’on a peut-être déjà dans notre effectif quelque part. C’est pour cela que l’on dit du moyen terme car quand on dit du court terme, il faudrait prendre trois bons joueurs tout de suite et casser la tirelire tout de suite. Ou est-ce que l’on en prend un ? On va voir la politique. Il y a peut-être aussi une politique qui a changé avec le changement de présidence. C’est l’actionnaire qui décide toujours. Est-ce qu’il choisit une politique ambitieuse ou est-ce qu’il choisira une politique dans la continuité, c’est à dire que l’on jouera avec nos moyens et fera pour être européen sans viser le podium chaque saison ? ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever