• Non classé

Martin : « C’est une bonne image cette complicité entre la direction du club et les Ultras »

 

Lors du match face à Montpellier, les supporters bordelais ont rendu hommage à l’ancien président Jean-Louis Triaud. C’est donc son successeur Stéphane Martin qui a pris la parole à ce sujet. « C’était super. Tout était très réussi. La complicité, le fumage de fumigène en version cigare. Ça a eu de l’impact. J’ai encore beaucoup d’amis en dehors de Bordeaux, de part toutes les années que j’ai passées en dehors, et c’est vrai que ça a eu beaucoup de répercussions. C’est une bonne image cette complicité entre la direction du club, enfin Jean-Louis en particulier et les Ultras, ça donne une excellente image du club ».

 

A ce sujet-là, le nouveau président girondin revient sur la bonne relation qui existe entre les Ultras et la direction du club. « La relation avec Jean-Louis et les Ultras a été exemplaire, à la fois de respect, d’indépendance parce que le but de Jean-Louis n’a jamais été de dire aux Ultras ce qu’ils devaient faire. Des grandes lignes, des grands principes à respecter mais après chacun… C’est une relation exemplaire donc le seul message à passer c’était la continuité […] Sur le match de samedi, c’était certes un peu particulier avec l’hommage à Jean-Louis mais tout le match il y a eu beaucoup d’ambiance. Malheureusement on était bien loin du guichet fermé. Et aussi à l’extérieur, on est dans les 4-5 clubs qui déplacent systématiquement des supporters. C’est très important pour l’image du club. En vivant en Espagne, même les gros clubs espagnols ce n’est pas dans la culture d’avoir du monde à l’extérieur. C’est très dans la culture anglaise mais finalement même en Allemagne où il y a quand même un public fantastique c’est moins culturel et en Espagne beaucoup moins. Alors il y a toujours sur les matches Real-Barça des gens avec l’écharpe du Barça, au même titre qu’il y a des gens avec l’écharpe du PSG mais ce ne sont pas des vrais fans, les gens qui font vraiment le déplacement depuis la ville du club pour aller voir ou qui sont des fans , des vrais ultras qui peuvent être en Haute-Savoie ou n’importe où c’est beaucoup moins présent dans le foot espagnol. C’est aussi un aspect important du mouvement ultra ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever