• Non classé

Toulalan : « Il y a eu le stage où tout le monde s’est remis en question, les joueurs et même le staff »

 

Jérémy Toulalan a parlé de cette saison 2016-2017 des Girondins de Bordeaux, où ces derniers réussissent une belle seconde partie. Il tenta d’explique ce changement radical avec la première partie de saison.

« On était en sous-régime les mois de la fin d’année 2016. Là, quand on voit la victoire 5-1, même si la physionomie du match ne reflète pas trop le score… Dans l’année, il y a un équilibre qui se fait, il y a des matches qu’on aurait dû gagner et on ne l’a pas fait. On va dire que depuis le début 2017 tout nous sourit. Ce week-end contre Montpellier on a sept occasions, et on en met cinq. Contre Rennes on avait été dominés dans le jeu mais on avait réussi à marquer les premiers et à faire match nul. C’est la différence entre le début de saison et depuis janvier, où des matches où on pourrait perdre, on ne les perd pas. On a un peu plus de maîtrise et c’est important parce que si on court après le ballon contre Nice… C’est important d’avoir le monopole du ballon, on prend plus de plaisir et on en donne un peu plus ».

 

Pour le capitaine bordelais, la trêve hivernal a fait du bien, et en partie ce stage à l’Île de Ré.

« Il y a eu le stage où tout le monde s’est remis en question, les joueurs et même le staff. Chacun fait son auto-analyse et je pense que ça a fait du bien. La coupure a fait du bien à tout le monde. On sait qu’entre la première partie de saison et la seconde, c’est souvent complètement différent. Je l’ai vécu avec Lyon où on avait vécu une première partie exceptionnelle, et une seconde moins bien. C’est difficile sur une saison d’être régulier. C’est ce qui fait la force des grandes équipes. Mais on est une équipe assez jeune. On a du talent, mais ce qui nous c’est un peu la régularité ».

 

Dorénavant, pour lui, Bordeaux doit tactiquement faire un peu différemment pour marquer une nouvelle progression.

« Dès qu’on récupère le ballon, on est très vite dangereux, on a des armes offensives qui sont assez énormes. Après, pour récupérer un peu plus, on devrait garder le ballon pour faire des temps forts, des temps faibles. Là, on est plus ces derniers temps dans une phase où on contre très vite, mais pas dans une attaque placée ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever