• Non classé

Martin : « L’éventualité de devenir président est très récente, quelques semaines »

 

Stéphane Martin lors d’une longue interview accordé à Sud Ouest s’est exprimé sur son arrivée aux Girondins et la manière dont ça c’est déroulé. « J’ai adressé une lettre de candidature spontanée à Nicolas de Tavernost, pas pour être président, mais pour lui faire part de mon envie de participer à la vie du club. On s’est rencontrés assez rapidement. A l’issue de cet entretien informel, il m’a proposé de devenir administrateur du club, en juin 2016. A partir de là, j’ai eu plus d’échanges avec les gens de M6 ou avec Jean-Louis (Triaud, le précédent président, ndlr) et Alain (Deveseleer, le directeur général). J’ai commencé à découvrir le club à travers cette mission d’administrateur. J’avais un job à Madrid, l’éventualité de devenir président est très récente, quelques semaines ».

 

Une vie qui n’aura rien à voir avec celle qui menait jusque là. « Ce qui m’a marqué, pour commencer, c’est le petit discours ici (dans les salons du château du Haillan, ndlr), de Jean-Louis avec tous les employés du club. C’était émouvant, intense, avec beaucoup de monde dans une petite pièce. Après, le bizutage de la conférence de presse, que je redoutais un peu, était plus simple ». Passer de l’ombre à la lumière avec toute la médiatisation du football peut apporter son lot d’inquiétudes. « Personne ne fait l’unanimité. Dans le football, le côté émotionnel est important : quand je vois mes trois fils, dont deux sont bien à fond quand l’équipe perd (rire)… Ça fait partie du jeu et ça fait aussi le charme du foot ».