• Non classé

Fargeon : « Le système mis en place par Gourvennec était à mon avis le système juste »

 

Pour Philippe Fargeon, Monaco a eu un brin de réussite mais Bordeaux a aussi faibli en seconde période. « La réussite, ça se provoque. Ils ont la qualité aussi surtout. Ils l’ont montré. On n’est pas la meilleure attaque de tous les championnats d’Europe pour rien. C’est à dire qu’à un moment, ils ont peut-être un peu moins besoin d’occasions que les autres parce qu’ils ont les qualités pour être très bon devant le but […] Le système mis en place par Gourvennec était à mon avis le système juste. L’idée c’était peut-être de jouer à la monégasque. D’attendre, d’être attentif et de jaillir devant. Malheureusement, comme il y avait de gros efforts défensifs à réaliser, on n’a pas pu jaillir autant que l’on aurait voulu. Mais c’était le système de jeu à mettre en place. Et la différence elle se situe au niveau de la qualité des joueurs. Monaco nous en avait mis quatre, si nous on avait les joueurs de Monaco, on leur en aurait mis quatre aussi ».

 

Le consultant a aussi noté les progrès de notre équipe face aux grosses équipes. « Bordeaux contre n’importe quelle équipe du championnat de France ne perdait pas ce match parce que l’on a en face une équipe qui a mis 88 buts je crois. Une équipe qui est capable de marquer 3 buts ou 3 buts et demi par match donc à la moindre erreur ça tranche. Mais l’organisation mise en place par Gourvennec était celle qu’il fallait j’en reste persuadé contre Monaco […] On est tombé contre trois équipes qui sont dangereuses, qui peuvent marquer à n’importe quel moment. Alors avec une équipe de Monaco qui est assez régulière, le Paris-Saint-Germain qui est de toute façon l’ogre et puis Lyon qui est capable de jouer en dents de scie mais quand elle est en pleine forme, ils ont des joueurs excellents devant. On a su être à la hauteur de ces équipes-là. Maintenant le plus difficile c’est d’être meilleur que celles qui sont en dessous ».

 

Pour Fargeon, si ce le résultat n’est pas positif, il reste encourageant pour la suite. « Mathématiquement ce n’est pas bon mais Gourvennec est dans la longue distance. Aujourd’hui c’est une nouvelle possibilité qu’il a donné à ses joueurs de montrer qu’ils étaient à la hauteur ou presque de ces équipes-là ».

 

Retranscription Girondins4ever