• Non classé

Gourvennec : « On a peut-être lâché du jus pour bien défendre et bien fermer les côtés »

 

Jocelyn Gourvennec s’est exprimé longuement à la fin de la rencontre perdue à l’extérieur, face à Monaco.

« On arrive à voyager. Je pense qu’on a montré qu’entre le Bordeaux de mi-décembre et celui d’aujourd’hui, il y a du progrès. Ce n’est pas suffisant pour battre l’actuelle grande équipe de Monaco, mais je pense que ça ne se joue pas à grand-chose non plus […] On connait leur talent, ils mettent énormément de buts, tout, le temps, à tous les matches, et depuis de nombreux mois. On savait qu’on devait faire un match très discipliné, très solide, et ne pas faire d’erreur. Après, ils peuvent aussi gagner les matches parce qu’ils ont du talent et qu’ils arrivent quand même, malgré la difficulté d’un match, à passer devant. Parce que sur un de talent de Lemar, Silva, d’autres… Mais ça n’a pas été le cas, ça a été sur un coup de pied arrêté où il y a un ballon qui traine, et une perte de balle sur une passe latérale où derrière il y a un geste de classe de Moutinho. C’est décevant mais en même temps, ils ont tellement confiance en eux que même quand ça ne se passe pas comment ils veulent, ils arrivent quand même à passer ».

 

Puis il est revenu sur sa tactique mise en place.

« On avait fait ce choix-là parce que tous les matches de Monaco, sans exception, toutes compétitions confondues, toutes les équipes se font piéger à un moment sur des transitions très rapides, des attaques fulgurantes. Quand elles sont en train d’attaquer, et qu’elles perdent le ballon, qu’elles offrent des espaces à Monaco… On avait fait ce choix, je trouve que ça a été bien géré. On ne s’est pas fait prendre sur ces coups-là, ce qui explique aussi que le match a été dur pour Monaco. Ils n’ont pas fait ce qu’ils ont l’habitude de faire, parce qu’on ne les a pas laissés faire […] Monaco presse bien aussi à la perte. On a peut-être lâché du jus pour bien défendre et bien fermer les côtés. Il nous a manqué plus de justesse dans leur moitié de terrain, c’est ce qui doit nous pousser à persévérer parce qu’on un collectif qui a pris forme, une discipline collective. On a du talent avec les plus jeunes qui montrent qu’ils ont le niveau. Après, ce n’est pas encore suffisant pour gagner à Monaco, voilà ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever