• Non classé

NDT : « On ne pouvait pas compter sur le bénévolat de Jean-Louis pendant 30 ans »

 

Nicolas de Tavernost est revenu sur la décision de Jean-Louis Triaud de quitter la Présidence des Girondins de Bordeaux, qui, on le comprend bien, est aussi une demande de l’actionnaire afin de professionnaliser le rôle de Président.

« Nicolas de Tavernost C’est assez simple. Jean-Louis (Triaud) m’avait toujours indiqué qu’au bout d’un certain moment, il considérait que sa mission nécessiterait d’avoir un patron professionnel à plein-temps. On ne pouvait pas compter sur le bénévolat de Jean-Louis pendant 30 ans. Les clubs deviennent de plus en plus complexes, les enjeux de plus en plus lourds. Le club est face à de gros challenges. Le nouveau stade nécessite une politique plus agressive pour tout ce qui concerne l’environnement du club, le marketing, les réseaux sociaux, etc. Bref, on est un peu au bout du système, on avait besoin de se professionnaliser et Stéphane Martin, qui est un entrepreneur et un patron d’équipe, représentait une opportunité idoine […] C’est sa disponibilité qui fait qu’on le fait maintenant. Il n’y avait ni urgence, ni pas urgence. Et Jean-Louis gardera un œil attentif sur le club ».

 

Sud Ouest