• Non classé

Triaud : « On a vécu en couple avec A.Deveseleer pendant 17ans, on n’a pas eu d’enfants mais… »

 

Jean-Louis Triaud a expliqué que quoi qu’il arrive, cette saison 2016-2017 serait frustrante, et que pour Stéphane Martin la fin de saison serait sans grandes décisions à prendre, d’où le bon moment pour lui pour débuter ses nouvelles fonctions.

« C’est la personnalité de Stéphane qui a fait que la décision a été prise maintenant. Et pour être transparent, il va avoir cette fin de saison qui restera pour moi une saison un peu frustrante. A l’heure où on parle on a joué une demi-finale de Coupe de la Ligue, on est qualifiés en Coupe de France, et nous sommes cinquièmes du championnat. La fin de saison va être tendue, mais il n’y a pas grand-chose à décider, ce qui donne à Stéphane Martin le temps de bien prendre connaissance du club en interne, et moi, me permettre s’il en a besoin d’être à ses côtés pour aider ou faciliter une intégration éventuelle ».

 

Stéphane Martin ne sera donc pas bénévole, mais salarié. Ce qui laisse à comprendre que Nicolas de Tavernost pourrait être plus exigeant envers lui, comme l’a sous-entendu Jean-Louis Triaud. « Peut-être que Nicolas de Tavernost avec quelques égards à mon encontre, et qu’avec un Président Délégué salarié, ce sera plus compliqué (sourire) ».

 

Le nouveau Président bordelais va donc former avec avec Alain Deveseleer le nouveau couple dirigeant du Haillan. « On a vécu en couple avec Alain Deveseleer pendant 17 ans, on n’a pas eu d’enfants mais on a bien travaillé. Aujourd’hui, on ne divorce pas, mais ce n’est pas un ménage à trois. Ce sera donc un nouveau couple : Stéphane Martin et Alain Deveseleer. La connaissance du club, tout ça Alain le sait. Il sera là pour que le fonctionnement continue, ou s’améliore, et il fera le lien sans aucune difficulté ».

 

Pour conclure, le désormais ex-président bordelais ne part pour à cause d’une lassitude de cette fonction. « Je n’ai aucune lassitude mais encore une fois, Nicolas de Tavernost fait beaucoup d’efforts pour ce club, il doit gérer le futur, pendant à l’avenir. Il n’y avait pas de timing précis. Il se trouve que Stéphane représentait une opportunité très intéressante, il fallait la prendre. C’était aujourd’hui, pas dans six mois […] J’étais là, à disposition. J’étais tout à fait ouvert à toute initiative ou décision, et c’est le cas. Je trouve ça bien, et c’est comme ça […] Maintenant, je pourrais critiquer, comme je suis en dehors (rires) ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever