• Non classé

[AJ] Rohr : « Il ne faut jamais perdre espoir, je fais partie de ceux qui pensent que ce n’est pas impossible »

 

Gernot Rohr, vis-à-vis de la rencontre de ce soir, s’est remémoré l’exploit fait par Bordeaux face à Milan, et de ce fait l’ancien bordelais sait que tout renversement de situation est possible. « Vous savez qu’il ne faut jamais perdre espoir. J’avais d’abord essayé de dédramatiser, sortir de la pression. J’avais amené les joueurs sur le Bassin, courir sous les pins, sur la plage. Les mots d’ordre, c‘était concentration, confiance. On s’était mis dans la tête de marquer le premier but vite. Si on était à 1–0 à la mi-temps, avec le soutien du public, je savais qu’on allait monter crescendo. La consigne était de rester au maximum à un de plus derrière et que les autres montent systématiquement pour apporter de la pression, exploiter les coups de pied arrêtés et jouer sur nos atouts : des joueurs d’exception comme Zidane, Dugarry, Liza ».

 

Et donc, forcément, il fait partie de ceux qui savent que c’est possible pour Barcelone d’inverser la tendance. « Ce sera difficile mais je fais partie de ceux qui pensent que ce n’est pas impossible. Renverser un 4–0 arrivera un jour, c’est obligé. Ce que Paris a réussi à l’aller, le Barça peut le faire aussi. Ils vont puiser de la révolte dans l’humiliation de l’aller. Sur un match, ces joueurs-là sont capables de retrouver leur jeu, leur mouvement. Paris a de l’expérience, peut se permettre de prendre un but sans paniquer. Mais s’il y a 2–0 à la mi-temps, alors là, ce sera chaud. Paris ne doit surtout pas subir, mais rentrer sur le terrain pour jouer. S’ils marquent, ce sera mission impossible pour Barcelone ».

Sud Ouest