• Non classé

Dugarry : « J’ai du mal à imaginer Bordeaux dans le Top4, mais ce qu’ils font est assez exceptionnel »

 

Christophe Dugarry s’est montré plutôt étonné de la bonne forme des Girondins de Bordeaux en 2017. L’ancien bordelais a tenté d’expliquer pourquoi Bordeaux va mieux, tout en expliquant que rien n’était acquis.

 

« J’ai un peu de mal à imaginer Bordeaux dans le Top 4. Après ce qu’ils font c’est assez exceptionnel. Alors il y a eu des concours de circonstances aussi qui ont fait que. On a Jérémy Ménez qui a été blessé, Kamano qui en train enfin, d’éclore, ce garçon, et qui en ce moment marche sur l’eau. Le titulaire côté droit c’était Sabaly, c’est Gajic qui était absolument au placard, qui ne jouait jamais, qui s’est retrouvé titulaire et qui marche très très fort. Vada qui jouait un coup sur deux, là il joue un peu plus régulièrement et lui aussi joue parfaitement bien. Avec ces situations un petit peu complexes entre les absents, les suspendus, on est arrivé à se retrouver avec une équipe qui a pris un petit peu de confiance, qui a trouvé beaucoup de solidarité, de solidité. Un peu de chance, un peu de réussite, il faut aussi le reconnaitre. Ounas qui était au placard, il rentre au dernier match, en 10 minutes il te marque deux buts donc bon il y a un concours de circonstances qui fait que la difficulté ça va être de ne pas s’enflammer. Parce que les bordelais ont une fin de championnat très dure. Ils vont recevoir l’OL, ils vont aller à Monaco. Journée 28, ils seront face à  l’OL, journée 29 ils vont à Monaco, après Nice, après ils jouent contre Nantes, Saint-Etienne et Bordeaux-OM, donc il y a des matches très compliqués d’ici la fin de la saison ».

 

Puis le consultant RMC donna son avis sur Jocelyn Gourvennec, tout en prévenant encore une fois que tout est encore fragile.

 

« Bordeaux peut aussi finir 8ème ou 9ème donc s’ils arrivent à rester comme ça, à continuer à bien travailler parce que je pense que Jocelyn Gourvennec est un entraineur qui fait de l’excellent travail, il y a des difficultés mais malgré tout il arrive à les surmonter avec toujours beaucoup d’explications, de crédibilité, je trouve qu’il ne se cache pas derrière son petit doigt, il prend ses responsabilités quand son équipe n’est pas bonne, quand elle est fragile, il le dit. Il assume les choses donc ça peut être une bonne surprise mais c’est là que les choses vont commencer à être difficiles ».

 

RMC

Retranscription Girondins4Ever