• Non classé

Toulalan et Ménez dans le Onze Type des déceptions L’Equipe

 

L’Equipe a réalisé son Onze Type des déceptions à mi-saison en Ligue 1. Et deux bordelais en font partie : Jérémy Toulalan et Jérémy Ménez.

 

 

Jérémy Toulalan

« Quand il s’est engagé pour deux ans avec Bordeaux en provenance de Monaco cet été, Toulalan était censé incarner les ambitions du club et son renouveau espéré. Cinq mois plus tard, il cristallise au contraire les critiques de Girondins décevants. Jocelyn Gourvennec s’est d’ailleurs passé de lui contre à Lille (0-1). «Qu’on reçoive Dijon ou qu’on joue au Parc des Princes, il a toujours beaucoup de sang-froid et ça déteint sur ses partenaires. Mais j’attends de lui un peu plus de dynamisme. C’est surtout ça qui lui manque aujourd’hui. Il faut rajouter un peu de peps et de dynamisme au cœur du jeu», avait expliqué Gourvennec début décembre. Mais, à trente-trois ans, le peut-il encore ? ».

 

Jérémy Ménez

« De retour en France après son passage à Milan, Jérémy Ménez a choisi Bordeaux. Mais son bilan chez les Girondins est jusque-là famélique, avec deux buts et une passe décisive en 14 titularisations. Sa moyenne de 4,54 dans nos colonnes témoigne de ses prestations décevantes. Il ne pèse pas sur le jeu bordelais, ne crée pas ou peu de différence. Plus haut salaire du club (250 000 € brut par mois), l’ancien joueur du PSG s’est attiré encore davantage de critiques pour son carton rouge idiot reçu contre Montpellier ».