• Non classé

[AJ] Bellion : « Pendant la période Tigana, j’ai vu des choses… »

 

Après le départ de Laurent Blanc et surtout avec l’arrivée de Jean Tigana, David Bellion a confié sa relation difficile avec ce dernier, qui lui a valu d’être à l’écart du groupe de nombreux mois, sans forcément de raison sportive valable.

 

« Je ne vais rentrer dans la période Jean Tigana, je n’en ai pas envie plus que ça, mais sur le plan personnel, de ce que j’ai vu, j’ai vu des choses… Je déteste l’injustice et j’ai mon caractère, même si je suis gentil et sage. Si je n’ai pas accroché pour vraiment m’amuser, je n’y arrive plus dans ma tête. Mais malgré ce qu’on a essayé de me faire, j’ai toujours été sérieux, droit dans mes botes, j’ai continué à m’entrainer, tout en sachant qu’il fallait que je parte à la trêve au mercato parce que ça a été avorté dès que le coach est arrivé, pour des raisons… On m’avait dit le contraire de lui, parce que mon agent le connaissait, et puis le discours avait été assez bien. On avait eu une discussion. Après, sans rentrer dans les détails, la discussion a changé et on me prévient en dernière minute de mercato que je n’allais pas rentrer dans les plans. Donc, je venais de signer quatre ans et demi de plus presque un an avant, avec Cavenaghi aussi. On était les deux attaquants de Bordeaux qui avaient fait des trucs bien, mais les choses changent… Je ne pouvais pas partir dès le mercato de septembre parce que mon épouse était enceinte. J’attendais un deuxième enfant dans un mois, et ma petite dans une semaine elle allait à l’école… Ma vie privée sera toujours en avant du foot, largement. Je me suis dit que j’allais quand même montrer, et j’ai montré quand j’avais eu le droit de faire des amicaux ou de Coupe de la Ligue… Mais bon… J’ai entendu qu’il y avait quelque chose de personnel, mais je ne voudrais jamais le confirmer parce que je n’aime pas trop taper sur les hommes, même qui peuvent faire du mal. Mais à un moment, je suis plus un homme avant un joueur, et si on empiète sur quelque chose, ça ne passe pas ».

 

SFR Sports

Retranscription Girondins4Ever