• Non classé

Triaud : « Il y a quelques personnes qui se sont dit : ‘on s’emmerde au football, on va au rugby' »

Laurent Marti et Jean-Louis Triaud 2

 

Jean-Louis Triaud s’est exprimé, dans le supplément Sud Ouest sur les dix ans de l’UBB, sur le public qui vient au nombre voir les matches de rugby, en comparaison ces derniers temps (Bordeaux-Monaco mis à part) au football et aux Girondins de Bordeaux. « Je pense que les publics ont tendance à s’ajouter et que, par ailleurs, certains partenaires sont bien souvent ‘condamnés’ à être partenaires de tous les clubs professionnels de la région. Quant au public, on n’a pas vraiment le même. Je me rappelle d’un match de ProD2 contre Agen, le premier qu’ils avaient joué à Chaban et où, pour les aider à remplir le stade, on avait demandé aux supporters du Virage Sud d’aller les encourager. Eh bien, cela n’avait eu aucun succès. […] Il y a certainement quelques personnes qui se sont dit : ‘On s’emmerde au football, on va aller au rugby, c’est plus sympa’. Mais c’est à la marge. Cela ne représente pas 10000 spectateurs, peut-être 400 ou 500 personnes, mais pas plus […] On n’a jamais ressenti de jalousie (vis-à-vis du remplissage de Chaban Delmas). Aujourd’hui, d’ailleurs, ça se normalise un peu, chacun a son stade, ils ont un public fidèle et nombreux, mais ils ne font plus systématiquement les affluences qu’ils faisaient lorsqu’ils ne jouaient que les plus grosses affiches à Chaban. Il y a des spectateurs qui se déplacent pour voir Toulon, le Racing, mais qui restent à la maison pour Grenoble. Quoi qu’il en soit cela ne nous prend pas de public ».