• Non classé

Gourvennec fait un bilan de ses six premiers mois à Bordeaux

 

Avant la rencontre face à Nice, Jocelyn Gourvennec a fait un premier bilan de ses six premiers mois à Bordeaux, au niveau de son groupe et des satisfactions à retenir.

 

« On a une bonne mentalité dans le travail, on a réussi à avoir de la stabilité là-dessus, ça roule maintenant. Parce que c’était pour les joueurs une nouvelle forme de travail, différente. On a eu jusqu’à récemment une base collective solide, qui a été mise à l’épreuve contre Monaco. Mais je considère que ce n’était pas un match normal. D’une manière générale, la mentalité est là. Dans le travail c’est de mieux en mieux, mais ce n’est pas encore suffisant pour transposer le sérieux et l’investissement qu’on a dans la semaine au match du week-end. On a été un peu irréguliers, on est capables de performer, de déjouer aussi. Il est évident que c’est un axe de travail pour moi et pour le staff de trouver plus de régularité. Ça prend du temps parce que c’est un nouveau staff, un nouveau groupe. De l’aveu de tous les joueurs sans exception, la saison dernière a été très difficile. Il faut retrouver de la confiance, un collectif fiable et durable avec des joueurs qui enchainent. Je n’ai jamais aligné deux fois la même équipe mais c’est moins par choix que par devoir, du fait des circonstances. Le nez cassé de Nicolas Pallois après Montpellier, c’est un élément que je ne maitrise pas, par exemple. Il faut régulièrement modifier, aménager, changer… Sous la contrainte et non pas sur des choix réels. Il faut qu’on trouve plus de régularité aussi là-dessus mais c’est sur le travail et l’abnégation de chacun qu’on va réussir à bâtir un collectif plus sûr, sur la durée ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever