• Non classé

Huard : « J’ai dit à Jocelyn Gourvennec que le plus gros défaut de ce club, c’est le confort »

 

Gaëtan Huard, sur les ondes de Radio VL, a expliqué que l’équipe bordelaise ne peut pas se mobiliser si on ne lui exige pas d’objectifs clairs et ambitieux dès le début de saison.

 

« On a eu Willy Sagnol, on voit que cela continue avec Jocelyn Gourvennec… Même si moi je crois en Jocelyn, en ce projet de jeu qui va se mettre en place. Je suis à Bordeaux depuis 1991, et la qualité de vie est tellement feutrée… On a reçu Jean-Louis Triaud avec Alain Bauderon et je lui ai demandé ‘comment peut-on à Bordeaux aujourd’hui exiger du bout des lèvres de finir dans la première partie, sans annoncer qu’on va jouer l’Europe à tout prix, et que les joueurs en aient sous la semelle ?’. Tu ne peux pas. Il faut être ambitieux, piquer sans arrêt, donner des objectifs. J’ai dit à Jocelyn Gourvennec que le plus gros défaut de ce club, c’est le confort. Tu ne peux plus avoir de confort dans le football aujourd’hui. Il n’y en a plus, ça n’existe plus, c’est fini. Même les équipes de National s’entrainent cinq fois par semaine. Si tu ne mets pas l’intensité, l’engagement, l’envie, la volonté, tu ne passes plus. Même contre les équipes amateurs, c’est fini… […] Si aujourd’hui on ne dit pas d’entrée de saison que pour Bordeaux, c’est obligatoire d’être européen, ou le podium… Il faut annoncer clairement un objectif ».

 

Retranscription Girndins4Ever