• Non classé

Gourvennec « La solution je vais la trouver à un moment donné »

Jocelyn Gourvennec 2

 

Depuis le début de la saison, Jocelyn Gourvennec n’a visiblement pas trouvé la composition d’équipe qui lui convient. « Je suis toujours en recherche d’une composition qui soit performante sur la durée, d’un match à l’autre. Aujourd’hui, je tente beaucoup de choses parce que c’est une nécessité, parce qu’il n’y a rien qui se dégage. Ça s’était dégagé sur tout le début de saison, c’est beaucoup moins le cas aujourd’hui. On arrive à mi-saison, à l’exception de deux ou trois joueurs qui ont très peu joué – mais s’ils n’ont que très peu joué c’est qu’il y a aussi des raisons – ils ont tous eu leur chance. Le propre d’un sportif de haut niveau c’est de saisir sa chance quand ça se présente ».

 

Il n’a depuis le début de saison aligné que des compositions différentes. Une situation qui n’est pas sans rappeler le passage de Willy Sagnol à Bordeaux.

En tout cas il le dit malgré tout, le fait de ne pas avoir trouvé l’équipe type joue sur la régularité de l’équipe. « C’est une conséquence du fait que l’on soit irrégulier. Si on était plus régulier ce serait non pas plus simple mais on travaillerait plus dans la continuité. Aujourd’hui, il y a trop d’écart d’un match à l’autre dans les performances s’est évident. C’est mon rôle déjà de rebooster tout le monde car on a besoin de toutes les forces. On sait très bien que les matches ça se joue sur de la fraicheur mentale. On a besoin de retrouver de la fraicheur mentale. Mais sur qui doit faire quoi dans quel schéma, ça c’est mon rôle. La solution de toute façon je vais la trouver à un moment donné. Il faudra que les joueurs aient conscience que tout le monde ne pourra pas se servir. À un moment donné ça va se dégager. Il y en a qui seront contents et d’autres qui seront déçus voire très déçus ». Malgré ses 17 compositions différentes, le résultat attendu n’est pas au rendez-vous. Doit-il faire des choix forts et mettre des cadres qui ont moins d’influence dans le jeu sur le banc? « Je crois que je le fais depuis le début de saison. Je suis dans la continuité de ça. Le plus important ce n’est pas le choix d’untel ou untel à tel poste. Le plus important c’est d’avoir un collectif qui fonctionne parce que l’on peut toujours parler de tel ou tel joueur qui est en forme ou en méforme. Mais le collectif passe avant tout. On doit trouver un meilleur équilibre sur le plan collectif. J’ai déjà modifié plusieurs fois l’animation, l’organisation. Les joueurs se sentent plus à l’aise. Ça n’a pas toujours été suivi d’effets sur la durée, parfois sur des mi-temps mais pas sur la durée. Il faut que ça se dégage ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever