• Non classé

Gourvennec : « Ça nous a fait culpabiliser très tôt »

jocelyn-gourvennec

 

Jocelyn Gourvennec est revenu en conférence de presse avant le match de Coupe de la Ligue contre Nice, sur le match contre Monaco. « Quand ça ne se passe pas comment on veut, il faut faire l’analyse du match, débriefer, j’ai dit ce que j’avais à dire aux joueurs dans le vestiaire. La deuxième étape c’est la vidéo. Il y a un temps pour parler, pour montrer, purger le match, laisser ça derrière et repartir sur une nouvelle page et ce match de Coupe. C’est très bien qu’on ait un match à rejouer tout de suite parce qu’il y a une qualif’ à aller chercher, il n’y a pas de questions à se poser. Les joueurs étaient marqués, avec le sentiment de ne pas avoir répondu à l’évènement. Il aurait fallu que Monaco soit en-deçà de leur niveau et que nous on soit au nôtre, à ce moment là ça nivelle les valeurs et l’exploit est possible. Ca n’a pas été le cas. C’est une déception et quand on n’est pas à la hauteur, on s’en veut forcément. Ca ne fait pas plaisir. En plus, on avait un deuxième match consécutif à la maison, le stade était plein. De ne pas réussir notre match comme on l’avait préparé, avec une bonne semaine d’entrainement, avec un travail minutieux de mises en place… Que ce match soit plié au bout de cinq minutes, c’est dur ».

 

Le coach bordelais aborde également le sujet de la gestion du groupe. « La gestion de groupe, c’est un facteur humain d’abord. Si on avait des robots ce serait plus facile mais on a des humains. Faire fonctionner un groupe au même moment, tous en même temps, sur le même degré de concentration et de fraicheur, est difficile. Parfois vous faites des semaines d’entrainement qui sont moyennes et ça se passe très bien le week-end. Sur la durée il vaut mieux bien travailler pour faire des résultats, mais on a été dépassé par cet évènement, on n’a pas été suffisamment fort dans notre engagement athlétique dès le début du match et Monaco en a profité à la vitesse du son, ça les a dynamisés, et nous ça nous a fait culpabiliser très tôt, et jouer à même pas 50% de nos moyens ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever