• Non classé

Fargeon : « Contento, j’ai été assez choqué qu’on lui jette la pierre »

capture-decran-2016-12-10-a-17-43-32

 

Si tous les supporters ont été unanimes sur la prestation de Diego Contento contre l’AS Monaco, une personne n’est pas du même avis. Il s’agit de Philippe Fargeon et ce dernier a expliqué pourquoi sur les ondes de Gold FM :

 

« Ils ont reculé l’heure du match pour que tout le monde puisse voir ces deux buts. Tout n’était pas encore plié mais c’était mal parti… On l’a vu, ils ont une équipe largement supérieure à la nôtre, et ils sont en confiance, et ils ont un banc exceptionnel aussi […] On est parti la fleur au fusil, pensant que Bordeaux savait jouer contre les meilleurs. On a oublié que les joueurs en face étaient techniquement et tactiquement supérieurs, il faut appeler un chat, un chat. J’aimerais revenir sur le cas Contento, j’ai été assez choqué qu’on lui jette la pierre. C’est trop facile de dire que les buts sont partis du côté gauche, donc automatiquement c’est le latéral gauche. Mais si vous connaissez un peu le football, vous savez que sur le premier but, ils se retrouvent à deux contre un. On apprend à tous niveaux que quand c’est comme ça, on va au plus pressé, c’est-à-dire celui qui est le plus proche des buts et pas celui qui est à l’extérieur. C’est exactement ce qu’a fait Contento. La passe est bonne ensuite, la frappe est exceptionnelle, donc Contento n’y peut absolument rien sur le premier but. Dans une situation d’urgence comme celle-ci, il a fait exactement ce qu’il fallait faire. Sur le deuxième but, c’est exactement la même chose, sauf que Plasil suit l’attaquant et s’arrête à ce moment-là. Donc Contento est entre les deux et une nouvelle fois, il fait le pas en avant pour y aller parce que Plasil s’arrête, donc il y a une mésentente. Il faut faire très attention quand on dit que ce joueur a coulé le match : non. Il s’est retrouvé deux fois en situation à un contre deux. Il faudrait peut-être savoir pourquoi il s’est retrouvé en infériorité. On a été en difficulté parce qu’on s’est fait aspirer par cette équipe qui va à une vitesse considérable derrière […] Faisons attention à ce qu’on dit, il ne faut pas rejeter la faute sur un seul joueur, c’était complètement collectif. On s’est fait avoir comme des gamins. Ce n’est pas qu’un joueur qui doit prendre ».

 

Retranscription Girondins4ever