• Non classé

Penalva : « C’est un genre de coaching mental, il faut dédramatiser l’évènement même à ce niveau »

penalva

 

L’entraineur des U17 régionaux, André Pénalva, a fait un constat sur le groupe qu’il gère cette saison : ils ont du mal à gérer leurs émotions. « Sur le premier match, on va jouer à Niort. Niort, on les avait battus 6 à 0 et on avait fait un très bon match, Niort avait fait un match très moyen, pour eux c’était vraiment un match de préparation, ils avaient des joueurs absents. Et quand on les a retrouvés en championnat, ils avaient des joueurs en plus et moi sur ce match-là j’avais quelques leaders en moins. Donc ça a fait la différence mais surtout c’est l’expression ce jour-là, ils ont eu peur, peur de ce premier match. Il fallait directement travailler là-dessus, arriver à gérer la compétition, l’évènement… […] Ce n’est pas moi qui gère leur émotions. Je peux juste les aider, même si je ne suis pas un psychologue, à mieux aborder l’évènement par des entretiens individuels mais aussi par des entretiens collectifs en les conseillant de se concentrer sur ce qu’ils ont à faire sur le jeu collectif, sur leur jeu à eux, sur leurs qualités… C’est un genre de coaching mental. Il faut dédramatiser l’évènement même à ce niveau-là. Chez les pros bien sûr qu’il y a beaucoup de pression parce que c’est l’avenir du club mais les jeunes, pour eux, un match en 17 ans nationaux, il y autant de pression que s’ils font un match chez les pros. C’est très important pour eux […] On le sent de suite ça, dès l’échauffement, dès le premier jeu qu’ils font pour s’échauffer, dès l’ambiance dans le vestiaire. On le sent tout de suite, s’ils sont biens, moins biens, s’ils sont contractés, s’ils sont trop relâchés… ».

Gold FM

Retranscription Girondins4Ever