• Non classé

Roche débriefe les actions de Bordeaux-Monaco

alain-roche

 

Après la rencontre, Alain Roche a débriefé sur l’antenne de Canal + cette victoire face à Monaco. « On commence à être habitué, c’est une victoire probante. Bien aidée par les Girondins avec une entame de match catastrophique. Lorsque vous êtes menés 2 à 0 contre Monaco c’est extrêmement compliqué de revenir sachant que cette équipe excelle dans les contres également et on l’a vu. Elle assoit sa supériorité en ce moment. Ils sont imbattables en ce moment c’est exactement ça […] Sur le premier but, c’est allé vite. Ça a beaucoup penché à droite coté monégasque en première mi-temps. Ounas rentre alors qu’il doit rester sur le côté pour essayer de contrer Sidibé. Tout est bien fait car le ballon est donné dans le bon timing. Et beaucoup d’application de la part de Sidibé pour mettre ce plat du pied entre les jambes de Contento. Prior ne peut rien faire ».

 

Sur le deuxième but, « il y a quatre joueurs autour de Bernardo Silva une nouvelle fois à la baguette. Personne ne sort sur lui, personne ne fait faute. Il y a un bon décalage. Contento est un peu loin. Pallois doit parler plus vite à Contento en lui disant va chercher plutôt Germain. Il y a une équipe monégasque en pleine réussite en ce moment. Il y a une faute de main de Prior qui n’arrive pas à dégager correctement le ballon remis directement dans les pieds de Falcao, une nouvelle fois bien placé ».

 

Puis, l’ancien bordelais traite du troisième but monégasque. « Sur un contre après une perte de balle de Jérémy Ménez, en trois passes, tout est parfait en une touche de balle. Après que dire du contrôle de Falcao ! Le contre va très vite. Derrière, il y a un déséquilibre total des bordelais. Et quelle intelligence de Falcao avec ce contrôle de l’intérieur du pied gauche. L’altruisme de Germain aussi qui a cavalé comme ses partenaires. Toujours disponible pour ses coéquipiers, qui libèrent Falcao qui marque son deuxième but ».

 

Et d’une manière plus générale. « Ils ne laissent pas de répit à l’adversaire. Je trouve qu’il y a un travail collectif qui est incroyable. Défensivement tout le monde travaille. Dans les couloirs, on voit Bernardo Silva et Lemar venir aider les latéraux. Ça récupère rapidement le ballon. Ça accompagne toujours les actions avec un bloc haut qui empêche les premières relances. On sent beaucoup de solidarité. Pour moi c’est un match capital pour eux, ils le savaient. C’est un match référence. Avant le match de demain Nice-Paris Saint-Germain, ils pouvaient prendre la tête. Ils démontrent que c’est une équipe qui risque de gagner ce titre. Il fallait le faire. Ils l’ont démontré ce soir. Mais c’est surtout qu’ils n’ont jamais rien lâché. Ils sont restés toujours à agresser l’adversaire, à faire reculer. Ce qui est bien, c’est que chacun reste dans son registre, fait son boulot dans registre et le fait parfaitement ».

 

Retranscription Girondins4Ever