• Non classé

Leenhardt : « A la maison, à l’extérieur, on peut tout utiliser, c’est intéressant »

Groupe

 

Pour Lawrence Leenhardt, le regard des entraineurs adverses ont forcément changé par rapport au Bordeaux de la saison dernière. « Ça marchait moins bien, on le sait. Les joueurs, ce n’est pas seulement les mettre sur la pelouse. Moi j’ai aussi entendu Stéphane Moulin (Angers) beaucoup parler de ce jeu en mouvement, de ce jeu un peu plus direct. C’est vrai que quand ils observent Bordeaux, forcément ils voient des joueurs plus techniques que la moyenne où le jeu semble, malgré qu’on soit en début de saison, quand même bien glissé ; on se trouve, on cherche à combiner, on prend plaisir à ça, des une-deux, des redoublements de passes… Ça, ça montre une équipe en forme, une équipe intéressante et donc pour l’adversaire une équipe un peu redoutable. Les entraîneurs, ils sont comme les spectateurs et comme l’ensemble de la Ligue 1 qui remarquent, qui gardent un œil sur ce Bordeaux ».

 

Et Bordeaux a de nombreux atout cette saison, comme un vrai banc qui a su répondre présent à Metz par exemple, en remplacement des habituels titulaires. « On le savait, les joueurs qui ont joué à Metz, ce ne sont pas que des joueurs de compléments. Ce sont de bons joueurs. Touré a fait un bon début de saison… Ce sont des joueurs qui ont leur place dans cette équipe de Bordeaux. C’est la grande chance de Jocelyn Gourvennec, même si là il y a des blessés, c’est de savoir que les joueurs qu’il va mettre sont au niveau et qu’ils vont se hisser au niveau du match. C’est bien pour les joueurs parce que ça prouve leur implication dans le projet. Ce n’est pas non plus une surprise parce que ce sont des joueurs qu’on a déjà vu et qu’on connaît ».

 

Lawrence Leenhardt ajoute que Bordeaux peut aussi bien avoir la possession, mais aussi jouer en contre-attaque. « Moi je pense que c’est une force supplémentaire. On parlait de la saison dernière, mais la saison dernière Bordeaux a aussi essayé de procéder en contre. Ça marchait peut-être moins bien ou c’était moins efficace, moins huilé… Bordeaux a plusieurs atouts. A la maison, à l’extérieur, on peut tout utiliser, c’est intéressant. Après contre une équipe comme Angers qui reste derrière, en bloc et qui occupe tous les espaces, ça reste à travailler. Mais quand on voit le profil de nos joueurs, forcément qu’on pense aux contres ».

 

Soir de Foot