• Non classé

Huard : « Je n’accepte pas qu’on dise que la pelouse est la même pour les deux »

Photo Football365

Photo Football365

 

Gaëtan Huard a traité du sujet de la pelouse, mais surtout dans l’idée que l’état du terrain n’était pas identique pour les deux équipes, l’une des deux en tirant forcément un avantage.

 

« Ceux qui disent que le terrain est le même pour les deux équipes, je n’accepte pas. Il n’y a pas d’évènement exceptionnel, je pense que ça a mal été fait dès le départ. Je pense que le traitement sur le pythium n’a pas été fait d’entrée, rapidement. On aurait dû de suite agir. On a laissé perdurer parce qu’on a cru que, mais on n’a pas réagi. Apparemment il y aurait peut-être aussi un problème de substrat peut-être… On ne veut pas perdre cette notion-là d’enracinement qui est importante, la qualité hybride, je le comprends. Mais toujours est-il que je n’accepte pas que l’on dise que la pelouse est la même pour les deux, c’est faux. Si tu as Paris et Bordeaux sur cette pelouse-là, parce qu’elles sont toutes les deux capables de produire du jeu, là oui. Des équipes comme Angers et Caen, qui viennent pour faire déjouer l’adversaire, qui ne viennent pas jouer, elles sont favorisées ! Quand j’étais sur le terrain avec Stéphane Moulin et Patrice Garande, à ce dernier je lui ai dit avant le match de ramener les crampons et ne pas tout blinder… Il a rigolé. Mais quand ils arrivent au stade et qu’ils voient la pelouse, ils savent qu’ils ont un allié. Ça ne peut pas être un allier pour les deux. Quand tu as des garçons comme Ounas, Malcom, Sabaly, Ménez, tous les joueurs qui ont du ballon et qui ont besoin de vitesse… ».

 

Gold FM

Retranscription Girondins4Ever