• Non classé

Huard : « Paris, il faut les jouer, il ne faut pas avoir peur »

Gaëtan Huard

 

Pour Gaëtan Huard, c’est une évidence que Youssouf Sabaly puisse jouer samedi au Parc des Princes. « J’en avais discuté avec Jean-Louis Triaud puisque c’était le cas d’un joueur bordelais. Je ne sais plus lequel était prêté et n’avait pas le droit de jouer contre Bordeaux (Sala, ndlr). Quelque part cela peut se comprendre mais la pire sanction pour un joueur, c’est la sanction sportive .Et c’est regrettable de priver un joueur de jouer au football pour moi ».

 

Sur cette rencontre contre le PSG, justement, le consultant argumente sur les chances bordelaises de réaliser un coup. « On gagne aussi à domicile parce que les premiers matchs à domicile avaient aussi été intéressants. Je crois surtout que les deux équipes sont faites pour jouer sur un bon terrain. Elles ont les effectifs pour jouer. On peut avoir un match très intéressant, un très beau match. Je pense que Bordeaux va devoir être très appliqué, très concentré sur ce qu’il fait. Après lorsque l’on se déplace à Paris, c’est pareil que lorsque je jouais à Marseille à l’époque, quand les équipes venaient chez nous, elles étaient à 200%. La différence va se jouer sur la concentration, pas la motivation parce qu’elle y est. Un garçon comme Jocelyn Gourvennec sur un tel match, il n’a pas grand-chose à dire. La motivation est là d’elle même. Je crois qu’il faut s’appliquer sur tout ce qui d’aspect concentration, respect des consignes, être solidaire, la communication qui est énorme. Puis bien sûr la chose essentielle, commettre le moins d’erreurs possibles et jouer le moins bas possible car dans ta zone de vérité, la moindre erreur va donner des coups de pieds arrêtés à répétition, même si l’on a redressé un petit peu la barre. Subir constamment lorsque l’on joue bas, c’est à un moment donné craquer donc je crois que si l‘on prend référence du match de la saison passée qui a fini à 2-2… Il y avait eu des erreurs d’un coté et de l’autre. Mais l’aspect et l’intérêt de ce match doit être respecté et on doit conserver les mêmes intentions. Je crois que Paris, il faut les jouer, il ne faut pas avoir peur. Paris potentiellement lorsque tu débutes la rencontre ce n’est pas trois points que tu engranges déjà. C’est du bonus si tu fais quelque chose. Même un point, c’est du bonus. Il faut jouer, perdre avec ses convictions que perdre avec les convictions des autres […] Je crois qu’il y a une possibilité. Le seul point négatif, c’est que l’on attend de Paris énormément. Ils viennent de perdre contre Toulouse en championnat. Ils vont aussi avoir une pression supplémentaire sur eux. C’est pour cela qu’il vaut mieux les faire douter que les mettre en confiance en subissant constamment. Il faut être prudents, bien alignés, respecter les consignes c’est à dire jouer très groupé, leur laisser le moins d’espaces possible car ce sont des dévoreurs d’espaces. Dans le peu d’intervalle qu’il y a dans les lignes, ils arrivent à jouer. Il faut les priver mais aussi jouer haut, dans la récupération on peut les mettre en difficulté comme la saison passée. Sur un terrain qui est le plus beau de France, il n’y a pas de souci. On peut réussir de belles choses. Des garçons comme Malcom, Ounas, Ménez, Rolan sont des joueurs qui vont prendre plaisir à s’exprimer pleinement sur un tel terrain, face à une équipe joueuse ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever