• Non classé

Leenhardt et les choix de riches à Bordeaux

Jérémy Toulalan et Nicolas Pallois

 

Lawrence Leenhardt a analysé le côté défensif du groupe bordelais, et force est de constater qu’il y a du monde et que Jocelyn Gourvennec est aujourd’hui confronté à des choix de riches tant son effectif est aussi complet que qualitatif. « On ne sait pas comment il va faire. Pour ça, je penserais plus que Toulalan va réintégrer l’équipe par exemple parce qu’il a un poids qui va au-delà de son jeu. Pour Lewczuk, évidemment que ça va être compliqué. Mais ça sera quand même plus facile de choisir avec Sertic et Lewczuk que de ne pas mettre Toulalan par exemple dans l’équipe. Après, il peut aussi se passer des choses dans les prochains matches. Il va falloir peut-être faire tourner un petit peu même si on est en début de saison qu’on peut bien jouer trois matches en une semaine, on ne va pas se plaindre. On va dire qu’on est à la situation à laquelle on s’attendait en début de saison. C’est à dire qu’il y a beaucoup de monde au milieu, il y a du monde en défense maintenant puisqu’on n’a pas attendu que Pablo revienne, on a pris Lewczuk, donc forcément maintenant il y a plus de monde dans l’axe. Et on en parlait aussi la dernière fois, il y a du monde aussi devant […] Pour les latéraux, ce n’est pour moi pas la même problématique. On sent bien que certains ont un temps d’avance net. En revanche, quand on parle de la charnière centrale, Pallois, Sertic, Lewczuk plus Pablo, plus éventuellement Toulalan… Tout ça, ça fait du monde. Moi je retiendrais, Pallois, Sertic et Lewczuk. Pablo arrive derrière« .

 

Gaetan Laborde et Thomas Toure

 

Même constat en attaque où par le passé, Bordeaux et son entraineur n’avaient pas le choix. Cette saison, la donne semble bien différente. « On ne pas se plaindre de ce qu’on a regretté pendant des mois et des mois. Il y a quand même une hiérarchie qui s’est dessinée. Je pense simplement que ce match de Metz apporte au staff la confirmation qu’on peut compter sur Laborde, qu’on peut compter sur Touré… Et que ce n’est pas un désavantage, ni de les faire entrer, ni de les titulariser. Après, j’ai quand même l’impression qu’il y a une hiérarchie qui s’est dessinée sur les matches précédents. La force de Bordeaux, c’est qu’on a une attaque efficace même quand les titulaires sont absents. Après, on sait aussi que l’efficacité dépend beaucoup des états de forme. On peut être bien deux mois, après on manque de réussite… Tout ça, ça va jouer en faveur des uns et des autres ».

 

Gold FM

Retranscription Girondins4Ever