• Non classé

Leenhardt : « Je suis d’accord, ce n’était pas loin de la purge samedi »

Groupe

 

Lawrence Leenhardt, sur Gold FM, est revenue sur la défaite des Girondins de Bordeaux à domicile face à Angers. « Je ne sais pas si c’est vraiment deux visages. Je pense que ça aurait été compliqué pour toutes équipes face à un bloc tel que celui d’Angers. Moi je voudrais souligner, même si c’est vrai que ce n’était pas marrant à regarder, l’énorme prestation au niveau tactique et l’implication des joueurs d’Angers […] C’est vrai que j’ai bien aimé le coach, Stéphane Moulin, qui après le match a dit ‘voilà, on venait de jouer contre Metz, on avait tiré 27 fois au but parce qu’on était supérieur à Metz, parce qu’on avait la maitrise du jeu – ce qui était un peu le cas de Bordeaux, on savait que si on jouait comme ça contre Bordeaux on perdait’. Et donc, il a accepté d’employer d’autres moyens. C’est sûr que quand on est bordelais, on ne trouve pas ça génial. Je suis d’accord, ce n’était pas loin de la purge samedi. Mais voilà, lors d’un match de foot, il y a aussi la tactique… Je veux juste dire que ce n’est pas seulement mettre un bus devant le but et balancer dans les tribunes, c’était quelque chose de construit, de travaillé, ça se voyait. Après évidemment, on peut juste regretter que Bordeaux n’ait pas trouvé la faille. Ça aurait peut-être donné un autre match, même du côté des angevins. Il a manqué de l’efficacité, plus que de dire que Bordeaux a deux visages. Le match de Metz ressemble plus à tout ce qu’on a vu depuis la reprise […] Ce qu’on peut regretter contre Angers, au-delà de l’efficacité de Bordeaux – mais ça on le répète souvent – c’est de ne pas pouvoir garder le point du nul. Comme on le dit souvent, quand on ne peut pas gagner, il ne faut pas perdre. Et c’est ce qui fait tâche, d’autant plus que c’est à domicile. Je pense qu’on peut souligner aussi – on avait parlé la semaine dernière de cette semaine à trois matches et trois matches contre des équipes qu’on n’aime pas jouer, des petites équipes comme on dit – qu’il y a une belle réaction à Metz. On aurait pu continuer à balbutier un petit peu et donc trois jours après, à Metz, être moyen. Il y a eu une vraie réaction, trois buts, donc ça c’est forcément intéressant […] Contre Angers, malgré la défaite, j’ai trouvé que c’était mieux. On ne va pas dire que c’était bien mais ça ne m’a pas donné cette impression là, un peu désespérante, d’une équipe résignée comme la saison dernière. Je n’ai pas eu l’impression que c’était plié et que ça manquait d’implication. Après ça arrive, le foot c’est ça aussi. On gagne, on perd, parfois on perd contre le cours du jeu, parfois c’est mérité, ça fait partie d’une saison ».

Retranscription Girondins4Ever