• Non classé

Gourvennec : « On ne peut pas en permanence faire croire que les mecs font du cinéma »

 (Photo credit should read ROMAIN LAFABREGUE/AFP/Getty Images)

(Photo credit should read ROMAIN LAFABREGUE/AFP/Getty Images)

 

Une fois encore, Jocelyn Gourvennec a été interrogé sur les propos de Jean-Michel Aulas à l’encontre de Malcom, vis-à-vis de la faute de Maxime Gonalons, même aussi par rapport à une valeur qu’on lui a inculquée : défendre son club. « L’une des toutes premières choses que j’ai appris lorsque je suis devenu entraineur à la Roche-sur-Yon, c’était ce rôle là, de défendre mon club, toujours. J’ai gardé ça en tête très vite. Ça me parait naturel de défendre mon club. Quand je dis défendre mon club, c’est aussi défendre mes joueurs, défendre mon staff. Je n’ai pas répondu de manière précise ou particulière à M. Aulas, j’ai répondu au journaliste qui me posait la question. Ça me parait évident de ne pas laisser des choses comme ça se dire parce que je ne veux pas polémiquer. Encore une fois, heureusement que Malcom n’a rien, parce que c’était peut-être plus spectaculaire qu’un mauvaise intention de la part de Gonalons. Je ne pense pas que c’était une mauvaise intention, mais c’était un geste très dangereux. Je n’ai pas remis en cause l’exclusion de Rolan, qui est une autre faute mais un geste excessif. Et heureusement que les arbitres prennent leurs décisions sur ces fautes-là. Simplement, il y a quelques temps, il y a eu une faute un peu grossière d’un Lyonnais l’année dernière où il y a un joueur en face qui avait été blessé gravement. Ce sont des choses malheureusement qui arrivent mais lorsque ces choses-là arrivent, on ne peut pas en permanence enchausser ou faire croire que les mecs font du cinéma. Je crois aussi qu’à un moment donné il faut être juste même lorsque c’est contre son club, il faut être juste. J’ai trouvé que les propos étaient excessifs et j’ai défendu mon club ».

RMC

Retranscription Girondins4ever