• Non classé

Gourvennec : « Si Paris n’est pas au niveau, ça va forcément ouvrir le championnat »

(Photo JEAN-SEBASTIEN EVRARD/AFP/Getty Images)

(Photo JEAN-SEBASTIEN EVRARD/AFP/Getty Images)

 

Jocelyn Gourvennec l’avait déjà dit, il ne fixe jamais d’objectifs de points à ses joueurs, estimant que cela ne sert à rien. Pour les deux prochaines rencontres, Metz et Caen, l’objectif est cela dit de remporter les deux, des suites surtout de la défaite à domicile face à Angers. « On veut tout gagner, après entre vouloir et pouvoir, il y a peut-être parfois des différences. On a joué Angers pour le gagner, on a perdu. Et on va jouer Metz pour gagner, Caen pour gagner, on va aller au Parc pour gagner. On joue tous les matches pour les gagner. Après la configuration des matches fait que l’on peut un peut plus ou un peu moins. On est allé à Lyon pour gagner, on aurait pu ne pas le gagner. Ça aurait pu faire 1-1. On avait réussi à faire la décision là-bas, à ce que les choses aillent dans notre sens. Et contre Angers, ça a été plus difficile là-dessus, on n’a pas réussi à trouver la clé ».

 

Il s’agit en tout cas d’un championnat une fois encore resserré, où tout est encore ouvert, même s’il n’y a que cinq journées d’écoulées. « Cela fait trois saisons que Paris avait la main sur le championnat en étouffant tout le monde tout le temps. C’était difficile de se faire la place pour les autres équipes. Et s’il sont un peu plus irréguliers, cela va forcément ouvrir un peu plus le championnat. Aujourd’hui c’est Monaco qui en profite et qui a haussé le niveau pour être en tête. Est-ce qu’ils seront réguliers, on le saura plus tard. Mais si Paris n’est pas au niveau en tout cas dans la régularité de ce qu’il faisait avant, ça va forcément ouvrir le championnat. Pour certains, ça va être quelque chose de sympa car cela veut dire que ce ne sera pas un championnat à sens unique et pour d’autres cela va être une baisse du niveau du championnat. C’est toujours comme ça ».

 

Mais revenons à nos moutons et au match du jour, face à Metz. Mevlut Erding réalise d’ailleurs un excellent début de championnat et qui de mieux que Jocelyn Gourvennec, qui l’a entrainé à Guingamp, pour en parler. « On l’a récupéré à Guingamp début janvier où il était en retard sur le plan athlétique parce qu’il n’avait pas trop joué et surtout il était touché psychologiquement parce qu’un buteur qui ne marque pas et qui ne joue pas beaucoup est toujours marqué. Je pense qu’aujourd’hui après les cinq mois à Guingamp où il a joué, où on lui a fait confiance, je pense qu’il récolte aujourd’hui tout son début d’année 2016. Il est très en jambes, très en confiance parce qu’il a marqué très vite. Il a retrouvé du ‘peps’, il a retrouvé cette confiance qui lui a manqué pendant cette année 2016. Il redevient un attaquant intéressant […] Je pense bien le connaitre Mevlut, c’est un garçon qui travaille beaucoup, qui a une bonne mentalité. Aujourd’hui il récolte ce qu’il a semé en début d’année ».

 

Et face à cela, pour combler les absences chez nous, Malcom pourrait avoir un rôle d’avant-centre. « C’est une possibilité, on l’a fait lors des matches de préparation,  il est capable de jouer à tous les postes. Il peut jouer à droite, à gauche, en soutien, je pense qu’il est capable de jouer à 3 au milieu » dixit Gourvennec. Réponse ce soir, aux alentours de 18 heures pour le onze titulaire.

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever