• Non classé

Fargeon : « Quand quelqu’un a eu peur en avion, il vaut mieux vite le reprendre »

Philippe Fargeon

 

C’est un problème récurrent pour notre club, la difficulté à s’imposer contre les « petites » équipes. Philippe Fargeon explique que « ça commence mal. On sait très bien que ce championnat se gagne contre ces équipes-là. Il faut être le plus performant possible et savoir s’adapter contre des équipes qui vont venir pour ne pas perdre. Mais il ne faut surtout pas qu’ils gagnent. Il va falloir y remédier assez rapidement parce qu’il y a Caen dans mois d’une semaine et Caen va venir avec les mêmes intentions, en se disant pourquoi pas nous aussi. On va se retrouver à butter contre des défenses qui vont jouer comme ça ».

 

Pas le temps de gamberger dans les têtes puisque les joueurs enchaînent vite avec un déplacement à Metz ce mercredi : « C’est un coup d’arrêt parce que mathématiquement on prend zéro point. Mais c’est toujours plus agréable de ne pas avoir beaucoup de temps pour cogiter cette défaite, quand on perd il vaut mieux rejouer tout de suite. Quand quelqu’un a eu peur en avion, il vaut mieux vite reprendre l’avion derrière, c’est un peu la même chose. Si on perd et qu’on rejoue dans une semaine, cela pose beaucoup plus de problèmes parce que l’entrainement est un peu tendu, les joueurs qui n’ont pas joué ont l’impression de pouvoir être titulaires. Il y a des confrontations sur le jeu qui se font aussi. Alors que là, sur trois jours, il y a surtout de la récupération et de la préparation […] Une fois que vous avez perdu à la maison contre une équipe dite plus faible, il faut à tout prix faire un résultat derrière. Metz crée un peu la surprise en début de saison. Ils n’ont quasiment pas de possession de balle donc on ne va pas être obligé d’attendre qu’ils sortent leur jeu ».

 

Gold FM

Retranscription Girondins4ever