• Non classé

[AJ] Jemmali : « C’est un de mes regrets, ne pas avoir eu Rolland entraineur »

Credit: Graham Chadwick /Allsport

Credit: Graham Chadwick /Allsport

 

David Jemmali, sur la radio ARL, est revenu sur son transfert de Cannes à Bordeaux, lui qui était désiré par Rolland Courbis. « J’étais à Cannes, c’est l’année où je faisais le bataillon de Joinville, l’armée pour les sportifs de haut niveau de l’époque, et c’est Rolland Courbis, alors entraineur des Girondins, qui m’a contacté via mon agent. Il voulait que je vienne. J’étais en plein service militaire, c’était ma première année en pro, c’était un peu compliqué, et je voulais un peu plus m’aguerrir. J’ai convenu avec Rolland de signer, mais qu’il me laisse finir ma saison à Cannes pour que je les rejoigne l’année d’après. C’est Rolland qui a fait en sorte que je rejoigne les Girondins ».

 

L’année suivante, David arrive à Bordeaux, mais Rolland Courbis n’est plus là. Il ne sera donc pas entrainé par le désormais coach de l’OM, mais finira Champion de France avec les Girondins… « C’est Rolland qui me fait venir, et quand j’arrive, il signe à l’OM. Il m’a fait venir mais je ne l’ai pas eu comme entraineur. C’est un de mes regrets, de ne pas avoir eu Rolland au moins une fois dans ma carrière. J’ai toujours aimé le personnage et j’aurais bien aimé l’avoir comme entraineur. L’année d’après, on est Champion lors de la dernière journée au Parc, avec le but de Pascal Feindouno qui nous délivre […] On avait tous des étoiles dans les yeux, en particulier le petit gamin de 17 ans Pascal Feindouno qui marquer un but magnifique à Bernard Lama. C’était le suspense du début à la fin, on s’est tiré la bourre toute la saison avec l’OM jusqu’à la dernière journée, c’était passionnant pour tout le monde et encore plus pour nous. Pour ma part, c’était mon premier titre donc c’était une joie démesurée ».

 

Il se souviendra toujours de l’accueil du public bordelais à Lescure, tard dans la nuit. « Ça, c’était magique. Comme tout joueur, on a envie de gagner un titre devant son public. Mais là, on était au Parc des Princes. C’est dommage qu’on ne l’ait pas gagné à Lescure mais si mes souvenirs sont bons, à 3-4 heures du matin on a trainé. Lescure qui était plein comme si on recevait le Real Madrid, à l’heure où c’était… C’était un moment magique ».

 

Retranscription Girondins4Ever