• Non classé

Ménez : « Ce sont des personnes honnêtes. Il n’y en a pas beaucoup dans ce métier »

Jocelyn Gourvennec et Eric Blahic

 

Dans les colonnes de Sud-Ouest, Jérémy Ménez est revenu sur ce que Jocelyn Gourvennec lui a dit pour le faire venir aux Girondins de Bordeaux : « C’est un discours général. Il savait que j’avais eu une saison difficile avec ma blessure. Il m’a dit que je ne devais pas me prendre la tête, qu’il me laisserait le temps de retrouver des sensations. Il m’a dit qu’il avait confiance en moi et a été franc. En plus, il y a Éric Blahic qui était déjà l’entraîneur adjoint à Sochaux quand j’ai débuté. Ce sont des personnes honnêtes. Il n’y en a pas beaucoup dans ce métier, et c’est ce que je recherche. Carlo Ancelotti, à Paris, m’avait marqué pour cela : tout était clair. Quand les joueurs sentent cette franchise, après, ils donnent tout sur le terrain. Même le mec qui jouait moins était heureux ».

 

Il s’est exprimé également sur son poste, celui de deuxième attaquant : « Ca a été un plus. C’est la position que je préfère et, je pense, ma meilleure : aller en profondeur, décrocher. J’ai souvent joué sur les côtés et c’est peut-être ce qui m’a empêché d’aller plus haut dans ma carrière ».