• Non classé

Gourvennec : « Ils ne sont pas faciles à convaincre qu’il faut lever un peu le pied »

(Photo credit should read PHILIPPE DESMAZES/AFP/Getty Images)

(Photo credit should read PHILIPPE DESMAZES/AFP/Getty Images)

 

Jocelyn Gourvennec a été interrogé, en conférence de presse, sur sa gestion de trois joueurs qui reviennent d’une blessure longue, et qui répondent présent en ce début de saison : Cédric Carrasso, Grégory Sertic et Jérémy Ménez. Voici son analyse de leur situation et de leur gestion.

 

« On aimerait les freiner un peu parce qu’on est attentif. Tous les joueurs qui ont été absents pendant longtemps, quand ils rejouent, ils ont envie de rattraper le temps perdu, et ces trois joueurs sont exactement dans le même état d’esprit. Sauf que le temps qu’ils ont perdu l’année dernière, ça ne se rattrape pas. Il faut être attentif à ce qu’ils n’en fassent pas trop, à gérer leur charge de travail parce qu’un joueur qui ne joue pas pendant longtemps, lorsqu’il revient, il faut retrouver non pas le rythme des matches parce qu’ils l’ont, mais la capacité à garder de l’intensité match après match sans qu’on soit en surrégime. Ils ne sont pas faciles à convaincre tous les trois que de temps en temps il faut lever un peu le pied (sourire). Ils ont envie de tout faire, si possible à fond. Il faut un peu les freiner, sans trop les brider […] Pour Jérémy Ménez, c’est un peu différent car il avait eu une opération au dos, qui s’est bien déroulée. Il a simplement subi une infection qui a trainé. Pour les deux autres c’était des blessures au genou, plus longues. Ils ont tous les trois beaucoup d’envie et sont tous les trois performants depuis le début de saison. Il faut qu’on entretienne ça en faisant en sorte qu’ils ne se mettent pas dans le rouge. C’est le risque principal. Il faut échanger avec eux, parfois gérer en bonne intelligence, parfois leur dire stop même quand ils ne veulent pas. Mais il vaut mieux que ce soit comme ça ».

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever