• Non classé

Manardo : « Ils ont l’outil, ils ont maintenant l’homme de la situation »

(Photo FRANCK FIFE/AFP/Getty Images)

(Photo FRANCK FIFE/AFP/Getty Images)

 

François Manardo a traité du sujet de l’ambition des Girondins de Bordeaux. Avec leur stade, Le Haillan, et maintenant l’entraineur, il serait temps selon lui de passer à la vitesse supérieure, même s’il voit deux freins à cela : Nicolas De Tavernost et Jean-Louis Triaud.

 

« Ça me fait penser souvent à ce que disent les observateurs étrangers européens sur le foot français. C’est notre paradoxe finalement. Tout ce que l’on sait de notre pays, de ce qu’il peut offrir, du potentiel économique de ces villes et qui se reflètent aussi peu au niveau de notre football sur la place européenne. Mais aussi le crédit en tant que championnat, notre championnat de D1. J’ai juste une appréhension. Ils ont un super coach, ils ont le stade car le Matmut est un superbe stade, ils ont depuis des lustres un outil de travail qui est un des plus beaux, c’est le Haillan. Alors le bémol pour moi c’est le binôme de la direction de ce club, avec messieurs De Tavernost et Triaud qui sont peut-être, je dis peut-être, car je prends des précautions, qui sont encore un peu has-been. Ils voient les choses un peu à la ‘papa’ dans la gestion de ce club. Il faut le faire passer à la vitesse supérieure. Ils ont l’outil, ils ont maintenant l’homme de la situation. Il faut que eux aussi se mettent au diapason mais lorsque l’on parle de se mettre au diapason, qu’ils comprennent que le football ça doit être un investissement mais ça doit être un investissement à risque. Il y a donc la probabilité de perdre de l’argent. Et j’ai toujours eu le sentiment que les dirigeants de M6, avec le directeur délégué Jean-Louis Triaud ne l’avaient pas accepté ».

 

RMC

Retranscription Girondins4ever