• Non classé

Gourvennec : « C’est son caractère, on ne va pas en faire un agneau non plus »

Jérémy Ménez et Jocelyn Gourvennec

 

Jérémy Ménez a dû avoir les oreilles qui sifflaient tant son entraineur a parlé de lui en conférence de presse. Tout d’abord, Jocelyn Gourvennec a confirmé son retour en forme physique.  « Il a retrouvé son peps de manière régulière, maintenant il faudra que ça se matérialise sur les matches. Il a fait des actions de classe contre Nantes, il leur a fait mal. C’est logique, il a plus d’entrainements dans les jambes, il peut enchainer. Il a besoin d’être bien sur le plan athlétique pour faire parler son talent. Maintenant qu’il s’est bien rempli sur le plan athlétique, il faut qu’on dose bien pour ne pas qu’il aille trop loin dans le travail ou l’envie d’être encore mieux ».

 

Puis, interrogé par la presse, le coach bordelais en a dit beaucoup plus sur sa relation avec l’attaquant bordelais, et son ressenti personnel. « C’est un garçon qui est très agréable, il y a un décalage entre l’image qu’il donne à l’extérieur et la manière dont il se comporte. C’est vraiment un bon garçon, quelqu’un de bien élevé, qui est très respectueux avec tout le monde. Il a encore parfois des sautes d’humeur aux entrainements, aux matches, où il s’agace vite. Ce sont des choses dont j’ai parlé de manière régulière avec lui, il le sait. Après, c’est son caractère aussi, on ne va pas en faire un agneau non plus. Il faut qu’il garde son caractère de compétiteur. Il est exigent avec lui, il faut qu’il enlève ces petits gestes parasites, qui ne sont que des gestes d’humeur, dont il pourrait se passer parfois. Après, il a 29 ans, on ne va pas non plus le changer du tout au tout. Mais c’est un garçon agréable, il est très pro. Il n’a pas l’image d’un garçon stable ou agréable de l’extérieur, mais sincèrement en interne il fait l’unanimité. C’est un joueur différent, très créatif, et ces joueurs sont en demande d’attention et d’échanges. Cela fait aussi partie de notre travail d’accompagner des joueurs. Il y en a qui sont plus autonomes, qui n’ont pas besoin d’échanger autant. Il y en a qui ont plus besoin d’échanger, il faut qu’on s’adapte au caractère des uns et des autres. On a un fonctionnement global, et après on a une relation individuel ».

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever