• Non classé

Gourvennec : « On doit se rendre digne du palmarès et de l’histoire »

Diego Rolan, Mauro Arambarri, Jocelyn Gourvennec et Malcom

 

Un terrain de jeu trop calme qu’est Le Haillan, qui ferait que les joueurs s’endorment ? Pour le nouvel entraineur bordelais Jocelyn Gourvennec, il n’y a pas de syndrome Bordeaux. « Il y a des spécificités dans tous les clubs. Les gens ne se rendent peut-être pas compte que Bordeaux est un grand club et que les conditions de travail sont exceptionnelles. Il y a aussi des cycles. Pour concurrencer le PSG, Lyon ou Monaco, c’est difficile. Après, il y a des choses à faire. On doit se rendre digne du palmarès et de l’histoire, répondre aux attentes, pour moi il n’y a pas de syndrome ». Et pour lui, pas question de juger l’échec de la saison dernière. « Je n’ai pas de jugement à apporter là-dessus. Je repars sur un nouveau cycle. On m’a choisi pour redonner un élan à l’équipe, une dynamique générale. C’est mon rôle. Mais chacun apporte sa part, du président jusqu’à l’intendant. On doit essayer d’améliorer notre régularité, d’être irréprochable dans les matches, qu’on les gagne ou qu’on les perde ».

 

Charente libre