• Non classé

De Tavernost : « L’Euro, ce n’est pas rentable »

Photo Icon Sport

Photo Icon Sport

 

Nicolas de Tavernost a commenté les bonnes audiences d’M6 dans cet Euro 2016, sur Europe 1. « C’est mitigé parce qu’on est passé à côté de quelque chose de fantastique, mais on aura fait un bel Euro tous ensemble ». A tel point qu’il souhaite continuer à l’avenir à diffuser les matches des Bleus. « Je le souhaite vivement (qu’on continue avec l’équipe de France). En tout cas, nous sommes candidats à accompagner l’équipe de France encore, au-delà de 2018 parce qu’il y a un concours 2018-2022. On a eu beaucoup de plaisir à faire cet Euro, avec l’équipe de France. Mais aussi avec la demi-finale, Portugal-Pays de Galles, c’était une demi-finale formidable. On a vécu un grand moment, malheureusement, il ne s’est pas conclu comme on souhaitait. Mais on a fait tous nos efforts pour accompagner cette belle équipe de France ».

 

Avec des spots de pub pendant les prolongations culminant à 330000€, NDT assure pourtant que la chaine est déficitaire sur ce type d’opération. « Ce n’est pas qu’une question de sous. Comme on le dit souvent, l’Euro n’est pas une opération bénéficiaire pour les chaines de télévision. Ce n’est pas rentable, non. Mais c’est une opération de prestige. A la télévision, il faut des grands moments comme ça de rassemblement, dans lesquels on essaye de faire la preuve de notre savoir-faire, autour de David Ginola par exemple. On a fait des innovations technologiques, on se transportait d’un stade à l’autre ; c’est ça aussi le métier de la télévision, c’est de rassembler […] Il y avait tous les publics, cela montre l’adhésion à cette équipe de France. Il y a une nouvelle image de l’équipe de France qui a rassemblé beaucoup de gens. Il faut rajouter que beIN Sports a dû faire 1 million de téléspectateurs, plus tout le public qui était dans les Fan Zones, dans les bars… Donc c’est une audience absolument fantastique pour cette finale et pour l’ensemble de l’Euro qui a progressé vis-à-vis du dernier, surement parce qu’il se tenait chez nous ».

 

RTL