• Non classé

Espanol : « On ne dénigre jamais les gens qui étaient en fonction avant vous »

Pierre Espanol 2

 

Après avoir accepté la demande d’Ulrich Ramé de rejoindre le groupe professionnel jusqu’à la fin de saison, Pierre Espanol s’est directement attaché à mettre une base de travail en place. « On fait un petit état des lieux du groupe. Il n’y a pas de secret, on ne dénigre jamais les gens qui étaient en fonction avant vous, parce que c’est toujours trop facile. La critique, c’est toujours facile, je l’ai connue à ce niveau il y a plusieurs années. Après un état des lieux, il faut redynamiser, recentrer, redonner de l’élan à un groupe qui l’avait perdu pour telle ou telle raison que je ne me suis pas attaché à connaitre. A partir de là, ma mission était de donner de la vie, une base de travail pour deux mois, pour retrouver les points qu’il manque pour ce maintien qui est indispensable et qui par la suite donnera des valeurs aux garçons autant individuellement que collectivement. Comme j’ai dit aux joueurs, la victoire se construit collectivement ».

 

Forcément, après une saison de la sorte, l’on intègre un groupe en manque de confiance et l’on s’attache à retrouver des valeurs et des bases. « Quand vous enclenchez une série de contreperformances, que vous avez un quota de buts un peu trop élevé en votre défaveur, ça se traduit automatiquement par un manque de confiance. La confiance, c’est beaucoup de choses mais quel que soit le métier que l’on exerce, quelle que soit la fonction que l’on a dans une hiérarchie, dans un club ou dans une société, il est très important de se sentir utile. Et surtout d’être en confiance à savoir que quand on arrive le matin, de savoir que l’on a un rôle à jouer, quel est ce rôle, et ensuite se fondre dans un collectif. Dans le travail, si on a cette base-là, déjà ça change tout. Le collectif, cela fait partie des valeurs. Comme on le dit avec les jeunes, avoir des tâches à accomplir, faire les efforts pour son partenaire dans toutes les circonstances de jeu… Je le répète souvent, sur le terrain on n’est jamais loin les uns des autres, et tout se construit collectivement ».

 

Gold FM

Retranscription Girondins4ever