• Non classé

Brunet : « Tu te retrouves à 10-15, contre 50 mecs qui ont tous fait la guerre ou l’armée »

Kairat Almaty

 

Florian Brunet est revenu sur l’attaque subie en Azerbaïdjan, lors de la rencontre des Girondins face à Almaty, pour les quelques supporters bordelais ayant fait le déplacement.  « Ils étaient une dizaine de supporters de bordelais. Ce n’est plus notre monde à nous là, on est au bout du monde, c’est un monde sans règles, sans police… Effectivement, ils se sont retrouvés dans un traquenard à se faire attaquer par une cinquantaine de mecs. Ils se sont réfugiés dans un bar, la police est intervenue mais leur a dit de se démerder, qu’ils n’assureraient pas leur sécurité. Ils étaient à ¾ d’heure de leur hôtel et n’avaient pas de solution pour sortir de là. Ils ont alors appelé notre responsable sécurité (David Lafarge, ndlr), et lui ont présenté la situation. Jean-Louis Triaud a retardé le bus, a exigé qu’Almaty fasse le nécessaire pour que nos gars soient sortis du bar et puissent rejoindre leur hôtel en toute sécurité. Tu te retrouves à 10-15, à l’autre bout de la planète, contre 50 mecs qui ont tous fait la guerre ou l’armée et qui n’ont pas du tout les mêmes valeurs que nous… C’est ta vie personnelle qui est en jeu ! ».

 

Le responsable des Ultramarines explique que s’il est critiqué, Jean-Louis Triaud a vraiment fait ce qu’il fallait ce soir là. « Il y a beaucoup de gens à Bordeaux qui en veulent à Jean-Louis Triaud parce qu’ils aimeraient bien que le club ait plus d’ambition, mais ce soir là il avait été formidable. Il avait arrêté le bus des joueurs, ils avaient un avion à prendre et avaient été retardés d’une heure. En plus, on jouait 3 jours après donc ça influait sur la récupération de l’équipe… Il a surtout foutu un bordel pas possible avec Almaty pour que des minibus soient affrétés, qu’ils aillent chercher nos gars ».

Retranscription Girondins4ever

100% supporters