• Non classé

Ramé : « Il faudra, pour les jeunes, attendre la fin de saison pour qu’ils digèrent »

Photo Icon Sport

Photo Icon Sport

 

Le nouveau staff a beaucoup communiqué depuis son arrivée. C’est aussi ce sur quoi il s’appuie pour avancer, comme le confesse Ulrich Ramé. « Ce que je retiens de tous ces entretiens c’est qu’il y a eu de tout le monde des choses cohérentes pour s’améliorer, et pour aller dans ce qu’on est en train de faire aujourd’hui. Sans tirer sur qui que ce soit, c’était de trouver les orientations pour que tout le monde tire dans le même sens dès ma prise de fonction […] Ce groupe doit se responsabiliser, cela fait partie des choses à améliorer. C’est au travers de la communication que les informations passent. Dans les animations défensives et offensives, les améliorations doivent s’effectuer dans ce domaine ».

 

Il note ensuite que la jeunesse a apporté un vent de fraicheur pendant un moment mais que si elle n’est pas encadrée, elle s’étouffe. Il donne ainsi rendez-vous à l’année prochaine pour que l’expérience soit emmagasinée. « Tout ne se digère pas en une semaine ou quinze jours. Il faudra, pour beaucoup de jeunes, attendre la fin de saison pour qu’ils assimilent et digèrent tout ce qu’ils ont pu vivre dans cette saison-là pour penser à autre chose et peut-être franchir un cap. Il ne leur manque que le temps et l’expérience, c’est au fil des matches qu’ils vont s’aguerrir, mais ils ne le digèreront qu’au travers d’une trêve pour recommencer une nouvelle saison ».

 

A demi-mot, l’entraineur bordelais sait qu’il devra aussi s’appuyer pour réussir sa mission sur les joueurs concernés par le club. « Aujourd’hui, il faut des joueurs concernés et ceux qui sont le plus à même de l’être sont les joueurs qui sont sous contrat. Après, il y a plusieurs types de joueurs dans ce groupe. Maintenant, il faut que tout le monde tire dans le même sens. La priorité reste le collectif, le club. Les individualités ne pourront s’émanciper que grâce au club ».

 

Gold FM

Retranscription Girondins4ever