• Non classé

La seule responsabilité que Triaud accepte

Photo Icon Sport

Photo Icon Sport

 

Jean-Louis Triaud rejette systématiquement toute responsabilité lorsque ça va mal, ou plutôt toute accusation venant des supporters. C’était quelques jours avant l’éviction de Willy Sagnol, sur Gold FM. « Quelle est ma responsabilité ? De ne pas choisir le bon entraineur ? De ne pas avoir recruté les bonnes personnes… J’ai une responsabilité dans le choix des gens qui sont autour du sportif. Après, ce n’est quand même pas moi qui fait l’équipe ».

 

Le Président bordelais est prêt à assumer une seule responsabilité, celle de se tromper dans un membre de l’organigramme du FCGB, et s’en explique. Pour le reste, il n’en n’est pas responsable. « Ce que je peux faire ? Essayer de donner à la disposition d’un entraineur le meilleur groupe possible. De les encourager, de les stimuler, de les accompagner… Mais je ne suis pas sur le terrain, ni l’entraineur d’ailleurs. Encore une fois, nos résultats ne sont pas désastreux. Le foot ça tient à pas grand-chose. Parfois ce n’est pas de réussite, parfois des suspensions, parfois des blessures. On a des joueurs qui ont de la qualité. Peut-être certains encore trop jeunes. C’est un effectif si on ne se les fait pas piquer avant, c’est un effectif qui peut avoir de la réussite pour l’avenir. Ça reste du sportif. Quand tu vois Marseille à l’extérieur ça ne joue pas trop mal, et quand tu vois que chez eux ils n’ont pas gagné un match depuis septembre… C’est la faute à l’absence d’un directeur sportif peut-être ? (rires). Des recettes, il n’y en a pas ; c’est se battre. On est en France, je me rends disponible par courtoisie. Si vous allez dans les clubs à l’étranger, les Présidents s’expriment une fois par an et après c’est terminé. Je suis là parce que c’est une habitude, ça fait partie du jeu. On le fait. Si les décisions qu’on prenait étaient toujours les bonnes décisions, il y aurait 20 premiers en France, jamais de dernier. La seule responsabilité que j’accepte c’est si on me dit que je me suis gouré dans le choix d’une personne importante dans l’organigramme du club. L’entraineur, on était très mal en novembre, le spectre de la deuxième division etc, puis on a fait une série de onze matches sans défaite. Si on n’avait pas eu tous ces blessés… On n’a pas été vraiment chanceux, croyez-moi. On avait le potentiel pour faire beaucoup mieux mais on a eu des blessés et on n’a pas su gagner les matches comme celui d’Ajaccio. Et puis combien on a eu de buts déviés dans la saison ? Aucun. Il faut se battre, ne pas baisser les bras ». Jean-Louis Triaud s’est-il trompé sur le choix de Willy Sagnol ? Au vu de la première saison, au niveau sportif, pas si sûr. Concernant la seconde saison, il est évident que les blessures de cadres et à répétition n’ont pas aidé les choses. Cela dit, le Président bordelais a donc pris ses responsabilités en mettant un terme à l’aventure de Willy Sagnol, voulant certainement créer un électrochoc chez ses joueurs et se montrant clairement peiné de devoir prendre cette décision, au niveau humain.

 

Gold FM

Retranscription Girondins4ever