• Non classé

Baup : « Le gardien, lui, ne perd rien de ce qui se passe sur la largeur »

Photo Icon Sport

Photo Icon Sport

 

 

Dans France Football, Élie Baup a de nouveau été interrogé sur Ulrich Ramé, qui est devenu entraineur aux Girondins de Bordeaux. « Je lui avais donné le brassard et j’échangeais beaucoup avec lui car il avait une analyse sur le jeu de l’adversaire autant que sur celui de son équipe. Un gardien est forcément très attentif au mécanisme collectif de sa défense. C’est quelqu’un qui réagit par rapport aux autres et être entraîneur, ce n’est rien d’autre. D’où la connivence qui peut exister même si, en tant qu’ancien gardien, j’avais naturellement une relation particulière avec lui. L’entraîneur est sur le côté, il balaye le terrain sur toute la longueur, est attentif aux allers et venues, il peut voir si son équipe est par exemple coupée en deux, mais il a une vision déformée car écrasée de la largeur du terrain. Le gardien, lui, ne perd rien de ce qui se passe sur la largeur. Confronter les analyses est très enrichissant. Bien sûr, il y a la vidéo, mais quand il faut réagir à chaud, à la mi-temps d’un match, l’échange est très utile […] En tout cas, je suis très content pour Ulrich et pour tous les gardiens, conclut Baup dans un élan corporatiste. Et de là-haut, Dominique Dropsy doit être heureux ».