• Non classé

Ramé : « Jusqu’à la fin de saison ce sera comme ça… »

Photo Icon Sport

Photo Icon Sport

 

Ce n’est certainement pas l’exercice qu’il préfère, et ça se voit. Ulrich Ramé est passé en conférence de presse d’après match. Quelques minutes, qui ont failli être écourtées à plusieurs reprises par l’attachée de presse du club, l’exercice ressemblant à une véritable peine pour l’entraineur des Girondins. Il revint d’abord sur la rencontre en elle-même. « Le premier sentiment c’est de la déception par rapport à la configuration du match. Compte tenu de la situation et de la physionomie du match, c’est difficile. Malgré une entame de match très moyenne, on a su modifier l’ensemble à la mi-temps avec une deuxième plus satisfaisante en termes de contenu. On se crée des occasions, on marque et par manque de combattivité sur le dernier quart d’heure, on n’arrive pas à tenir le résultat […] Il y avait une équipe jeune aujourd’hui, quelques résidus de matches passés qui étaient dans les têtes, plus la situation particulière avant ce match… Tout ça fait que le début du match a été stressant, il devait aussi y avoir un peu de crainte. Mais ils avaient aussi des consignes. C’était important que notre assise défensive soit costaude. On arrive à une période de la saison où tous les points sont importants. Les bastiais restaient sur deux victoires à l’extérieur ».

 

Au niveau des l’attaque, il explique que « les garçons ont fait beaucoup d’efforts. Il y en a quelques-uns qui étaient très fatigués à la fin. Maintenant, on doit travailler pour se faire encore plus mal. S’il y a de la maladresse devant le but c’est qu’il y a des occasions. C’était juste un problème de finition mais compte tenu de la situation… ».

 

Et puis la phrase des blessés, tant reprochée à Willy Sagnol, ressort au bout de trois minutes… « On a aussi un certain nombre de joueurs blessés. Les garçons ont essayé de provoquer. C’est le genre de situations, et je pense que ce sera jusqu’à la fin de saison comme ça, où on n’aura pas 50000 occasions par match ».

 

Sur Vieira Jussiê, qui s’arrête de jouer sur l’action du but bastiais pour des crames, « je n’ai pas regretté de l’avoir sortir avant parce qu’il a fait un bon match. Il a été le régulateur de l’équipe ». Il confirma aussi que « Plasil n’était pas prêt, non ». Puis, il parla de l’alternance de côté pour nos deux milieux offensifs. « C’était une volonté qu’Ounas et Rolan puissent alterner de couloir. Il y a eu des choses intéressantes dans la percussion ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4ever