• Non classé

Laharie : « Le tort de Sagnol est de ne pas avoir su écouter/entendre ce qui se disait autour de lui »

Sagnol Guillou

 

Frédéric Laharie s’est exprimé sur le départ de Willy Sagnol et donc sur cette décision prise par les Girondins de Bordeaux. Pour lui, il s’agissait d’un évènement prévisible, surtout avec les signes montrés face à Toulouse. « C’était la défaite de trop, mais surtout la manière, l’ampleur. On peut perdre un match à Toulouse en faisant un match correct, mais là c’est un 4-0, un naufrage. Je pense que les dirigeants se sont rendus compte qu’il fallait vraiment faire quelque chose. Sur ce match, je ne pense pas que les joueurs aient lâché le staff. C’était plutôt le constat d’une équipe à la dérive, qui n’a plus de repère, qui ne sait plus où elle va, une équipe en perdition […] Il y a eu un manque d’adaptation du staff à la situation actuelle, une prise de conscience des dirigeants un peu tardive aussi que l’équipe était jeune et que la jeunesse est donc pas définition inconstante, et qu’il fallait peut-être l’aider un peu plus… Le tort de Willy Sagnol est de ne pas avoir su écouter ou entendre ce qui se disait autour de lui. Il arrivait avec une idée bien précise de ce qu’il voulait faire, et avec son staff ils n’ont peut-être pas tenu compte de la réalité de la Ligue 1, qui est difficile. Il ne s’est peut-être pas adapté à ça.  Au moins avoir des principes stables… J’ai eu l’impression que c’était assez fluctuant, il y a eu plusieurs changements de cap et ça n’a pas aidé les joueurs à avoir des repères solides. Dans la gestion du groupe, il a manqué un peu de ressenti peut-être, avec des joueurs sanctionnés très vites et des systèmes en cours de match… A Reims, à 1-0 il change de système, à la mi-temps aussi. Les joueurs qui changent trois fois de poste dans le même match… Ça manquait de stabilité, même en tenant compte des absents. Tout ça n’a pas aidé les joueurs à trouver des repères entre eux, à retrouver du rythme… J’avais l’impression à la fin d’un entraineur qui cherchait, cherchait, qui tâtonnait, et qui n’a jamais trouvé. Et les joueurs, je le répète, sont complètement fautifs aussi. C’est toujours facile avec le recul, mais on peut dire aussi que le recrutement de janvier avec des jeunes joueurs n’étaient peut-être pas adaptés à la situation actuelle. Cela n’a pas aidé Willy Sagnol même s’il avait validé ces arrivées. Ce sont des joueurs pour l’avenir, mais ils remplaçaient des joueurs aguerris à la Ligue 1. Une petite sous-estimation de la situation peut-être des dirigeants… […] Samedi après le match, je voyais mal comment Willy Sagnol pouvait continuer, c’était vraiment le constat d’une équipe à la dérive et d’un entraineur ne trouvant plus de solutions. Je pensais qu’il y aurait encore un match parce qu’il y avait la trêve internationale derrière et que ça laisserait le temps au nouveau staff de travailler. Mais comme il y a une dizaine de joueurs qui s’en vont, autant leur donner les clés tout de suite ».

 

Gold FM

Retranscription Girondins4ever