• Non classé

Dogon : « Ils nous chambrent, ils se foutent de nous… »

Jean-Luc Dogon 2

 

Jean-Luc Dogon s’est exprimé sur le Bordeaux-Milan de 1996. Il se rappelle notamment de l’ambiance. « Quand on va reconnaitre le terrain presque deux heures avant le match, il y a déjà le stade qui est quasi plein, il y a une ambiance que je n’avais jamais vue en sept ans que j’étais là ». Puis il traita de l’attitude des joueurs milanais. « Quelque part, on se sent aussi un peu vexé, qu’ils nous prennent à la légère comme ça… Ils nous chambrent, ils se foutent de nous, on s’est dit qu’on allait montrer au moins quelque chose de positif et après il se passera ce qu’il se passera mais au moins qu’on leur rentre un peu dedans… ». Enfin, sur la rencontre en elle-même. « Sur le premier but, on commence à les voir douter, les voir s’engueuler, à pleurer avec l’arbitre. On sent ça sur le terrain, et nous on accentue un peu tout ça […] On est en pleine confiance, on ne doute de rien, ils ont une grosse occasion de Weah que Gaëtan Huard) sauve. On se dit que c’est aujourd’hui… ». Ce le sera.

 

Marcel Desailly, Dans Sud Ouest, se défendit de l’attitude de son équipe à l’échauffement. « Pas du tout ! Au Milan, on ne prenait pas les équipes de haut, c’est simplement qu’on ne se souciait pas de l’adversaire, on restait focalisés sur notre préparation ».

L’Equipe21

Retranscription Girondins4ever