• Non classé

Triaud : « De Tavernost ne laissera pas le club au premier venu »

 

Lors de son passage sur RMC, Jean-Louis Triaud a évoqué le futur et une possible vente du club. Toujours le même son de cloche, Nicolas De Tavernost n’est pour le moment pas vendeur et si c’était le cas, il faudrait que l’investisseur soit sérieux, très sérieux :

 

« Ça aussi, c’est pareil. Un, c’est une décision qui appartient au propriétaire du club. Deux, si – et je dis bien si – il voulait vendre le club, il faut des acheteurs en face. Vous connaissez le football français, en dehors de Sochaux et du PSG… L’exemple de Nice récemment a montré que tout ça, ce n’était pas très sérieux. Donc, si tu n’as pas d’acheteurs, tu peux mettre en vente tout ce que tu veux, tu n’auras aucune personne en face. Ce n’est pas une question de bien s’en occuper ou de mal s’en occuper comme j’ai entendu Ali Benarbia le dire juste avant, Ali pour lequel j’ai beaucoup d’affection et de respect. Il ne suffit pas de dire ‘je vends’ et que tout d’un coup il y a quelqu’un qui se pointe. Même s’il y a quelqu’un qui se pointe, comme De Tavernost est quelqu’un d’extrêmement attaché au club, il ne laissera pas le club au premier venu sous prétexte qu’il veut vendre pour s’en débarrasser. Si un jour quelqu’un arrive aux Girondins de Bordeaux, ça sera quelqu’un qui sera moralement respectable, qui aura un projet pour l’avenir du club, – projet c’est un mot que vous employez souvent – qui aura des moyens financiers suffisamment importants mettre le club au haut niveau, ce qui est déjà le sien aujourd’hui puisque notre plus mauvaise place sur les dernières années, c’est quand même 7ème. On dirait que tu parles à un gars qui joue le maintien tous les ans. Vous n’êtes absolument pas objectifs et vous vous contentez de répéter et de rabâcher. Si un jour De Tavernost s’en va, ça sera parce qu’il l’aura décidé et parce qu’il aura trouvé quelqu’un en qui il aura confiance pour lui remettre l’avenir du club entre les mains ».

 

Retranscription Girondins4ever