• Non classé

Triaud : « Je ne crois pas qu’on en soit arrivé à l’opération maintien »

Jean Louis Triaud

 

Jean-Louis Triaud s’est exprimé sur la raison qui a amenéeà ce remplacement d’entraineur, l’opération maintien, bien qu’elle ne soit pas encore d’actualité mais qu’il ait agit en conséquence pour ne pas y arriver. « Je ne crois pas qu’on en soit arrivé à l’opération maintien, à cette extrémité. Mais ce n’est pas pour en arriver là que la décision a été prise aujourd’hui« .

 

Il a par la suite évoqué l’avenir d’Ulrich Ramé en tant qu’entraineur, assurant que son remplaçant pour la saison prochaine allait être étudié. « La question d’un nouveau coach se posera à un moment. Il n’y a pas d’urgence. Ce que j’envisage et ce qui m’intéresse, c’est premièrement le match de Bastia, puis le suivant. On regarde et on soutient ce nouveau staff en place pour qu’il soit le plus performant possible ».

 

Il s’est ensuite exprimé sur la récurrence des gros scores très négatifs et ceci tout au long de la saison même lorsque des joueurs comme Henri Saivet ou Wahbi Khazri étaient encore à Bordeaux. « C’était extrêmement contrariant de perdre les matches en prenant autant de buts. Il y a quand même une forte responsabilité des joueurs, qui sont les premiers concernés. L’accumulation des mauvais résultats avec des fessées à la clé… J’en profite d’ailleurs pour dire que c’est un phénomène qui s’est accéléré mais qui existait déjà. Vous avez dit qu’on prenait des fessées parce qu’on s’était séparé de nos deux meilleurs joueurs, je rappelle que la première fessée 6-1 (à Nice, ndlr), ils étaient là. La deuxième conte Caen, ils étaient là aussi. Le problème était collectif, et il fallait en sortir. Donc la décision a été prise pour essayer d’en sortir ».

 

Notons aussi l’utilisation du passé pour les débâcles que Bordeaux a pu subir, en espérant que ça en soit réellement.

 

Source GirondinsTV

Retranscription G4E