• Non classé

L’échange houleux concernant Sagnol entre Fernandez et Triaud

 

Invité sur RMC, Jean-Louis Triaud est revenu sur le départ de Willy Sagnol : « Ça a été d’abord pénible humainement parce que le départ de Willy est quelque chose d’assez désagréable, parce que je m’entendais bien avec lui, c’est un garçon loyal, travailleur, qui s’est beaucoup investi et qui a eu des circonstances dans la saison pénibles avec beaucoup de suspendus, des blessés de longues durées, la difficulté pour un avoir un groupe stable pendant plusieurs matches… Voilà, maintenant que tout ça est dit, on tourne la page […] Après arrive une situation sportive où on ne peut pas prendre 4 0 à chaque match. On dégringole dans le classement. C’est la loi du sport, quand ça va mal, on change ».

 

Mais c’est ensuite que le ton va changer. Luis Fernandez pose alors la question du pourquoi a été viré Willy Sagnol, est-ce que ce sont les résultats sportifs ou sa communication ? Jean-Louis Triaud répond : « Non Luis, attendez, je ne suis pas là pour parler de Willy Sagnol, j’ai dit ce que j’avais à dire ».

 

Fernandez, qui fait référence à l’interview de Sagnol dans le Parisien (Triaud avait répondu à son entraîneur via Sud-Ouest), insiste pour savoir s’il s’agissait bien d’un problème de communication : « Ben voilà, je l’ai dit donc on ne revient pas dessus. (Coupé par Luis qui insiste). N’insiste pas là-dessus, je ne répondrai pas. On parle de l’avenir, voilà terminé ! Ce que j’ai eu à dire, je l’ai dit, je ne vais pas le commenter. Je ne vais pas faire comme tous les gens que vous avez à l’antenne qui commentent tout, ‘il n’y a qu’à…, il faut que…’ avec des phrases creuses qui ne veulent rien dire. Je n’ai pas entendu Christophe Dugarry, moi je suis arrivé juste maintenant. J’ai entendu la fin sur ce qu’il disait de l’Équipe de France et je n’ai pas entendu le reste ».

 

Le présentateur de RMC en revient donc au propos de Christophe Dugarry. Le président bordelais n’apprécie guère : « Le cap c’est de gagner les matches. Écoutez les gars, vous commencez à me casser les pieds tous avec vos commentaires. En 20 ans presque de présence pour M6, deux titres, trois Coupe de la Ligue, une Coupe de France, 14 fois – j’ai regardé mes stats parce que je savais que vous alliez m’attaquer sur ce truc – 14 fois européens. Vous encensez des clubs qui ont gagné une Coupe de la Ligue en 40 ans. (Luis lui demande lequel ?) Tu n’as qu’à chercher, ça va ! Donc qu’est-ce que tu veux me poser comme question intéressante ? ». Vous allez le voir sur notre site, le président des Girondins a conservé ce ton pendant toute l’interview…

 

Justement pour vous montrer, voici un autre petit passage ou le président bordelais s’attaque à Ali Benarbia qui faisait simplement une remarque sur le club : « Ali, l’année du titre, c’est 99, c’est ça ? Tu te rappelles du début de saison et du match amical à Lormont où nos supporters ont déployé une banderole qui disait ‘on veut une équipe’. Vous passiez pour des pipes à l’époque. Bon, tu as été champion mais moi je me souviens de cette banderole ».

 

Retranscription Girondins4ever