• Non classé

Triaud : « On dit que Sainté est formidable… Nous, on en a fait tellement plus ! »

Photo Icon Sport

Photo Icon Sport

 

Jean-Louis Triaud a regretté l’impatience des supporters et en particulier les plus jeunes, qui auraient la mémoire courte ou seraient trop exigeants. Il rappelle que le club n’est pas mort et le compare même à Saint-Étienne qu’il estime bien en-dessous. « Franchement, je m’adresse à une génération… Je fais de la viticulture. Depuis des années, on ramasse des cépages qui ont un degré naturel énorme. En 2013, on a eu un degré naturel plus faible à cause des conditions météo. Tous les jeunes qui sont dans le chai chez nous ont dit que c’était une mauvaise année. Ce qui est faux c’est une bonne année car si on la compare à ce qu’on faisait il y a 20 ans c’était très intéressant. On était tellement habitués à des raisins très murs que les gamins, qui n’avaient pas connu le temps passé, étaient déçus. Aux Girondins, on a connu des heures plus glorieuses, oui, mais vous êtes tous trop jeunes. Le club existe depuis 1934. Le premier titre est arrivé en 1950, donc 16 ans. Après, il y a eu un titre et rien jusqu’aux années 1980 de Bez. Pas de titre pendant 30 ans. Si on regarde historiquement, aujourd’hui on en fait tout un tralala de Saint-Étienne parce qu’ils ont fait une finale de Coupe d’Europe qu’ils ont perdu. Mais depuis ça jusqu’à aujourd’hui, ils n’ont gagné qu’une Coupe de la Ligue. Et tout le monde dit que Saint-Étienne est formidable… Nous, on en a fait tellement plus ! On est bien habitué et on s’habitue aux bonnes choses, qu’on n’a pas envie de descendre, mais la concurrence est difficile. On est ambitieux mais il faut aussi être réaliste ».

 

Pour autant, pas question pour le Président bordelais de tirer des bilans à l’issue de cette saison. « Les bilans je les tire en fin de saison. Il reste 9 matches, le quart de la saison en gros, 27 points à distribuer. Il y en a de moins en moins de points à distribuer mais il en reste encore beaucoup. On fera le bilan en fin de saison, on verra où on sera. Il y a deux hypothèses, soit on prend des points, soit on reste sur le même rythme actuel, et ça ce sera un mauvais bilan. On a perdu trop de points contre des équipes largement à notre portée. On a budgétisé la septième place, comme d’habitude. Ce n’est pas que l’on veut être septième mais il faut bien faire un budget de recettes, notamment au niveau des droits TV. Si c’est mieux et c’est ce qu’on espère, si c’est moins bien notre actionnaire jouera son rôle comme il le fait malheureusement depuis plusieurs années. Il fera un chèque ».

 

Gold FM

Retranscription Girondins4ever