• Non classé

Leenhardt : « Si tu enlèves à chaque fois un bon joueur, forcément que l’équipe s’appauvrit »

Jaroslav Plasil

 

Lawrence Leenhardt s’était exprimée il y a quelques jours sur le système de l’équipe. Il a été en tout cas constaté lors de la rencontre face au Gazelec Ajaccio qu’elle avait pour consigne de bien défendre. « Je ne sais pas si cette équipe est capable de jouer en fermant le jeu et de se consacrer à la défense. Je ne pense pas que ce soit ça qui va changer les choses. Évidemment que l’on a envie de voir l’équipe mieux défendre pour prendre moins de buts. Quand tu prends deux-trois buts, en comptant le quatrième comme anecdotique contre Reims par exemple, ça te plombe le match. Surtout quand ils sont le plus souvent sur coups de pied arrêtés. Ce qu’il faut espérer, c’est plus une continuité, à la fois défensive et offensive sur le match. Ce n’est pas tellement de ne plus jouer. Quand on voit cette friabilité sur coups de pied arrêtés, l’équipe ne va pas aller mieux si elle continue d’encaisser autant d’occasions ».

 

La journaliste se confia ensuite sur ses souhaits de la fin de saison. « Au final tu prends plus de raclées que tu en mets. Ce n’est pas une bonne régularité. Si c’était une équipe, à l’allemande, qui prend trois buts mais qui en met quatre… Bordeaux fait très peu de 0-0, et de matchs nuls. Ça peut être intéressant mais le problème c’est que ça casse plus que ça passe. Je pense que ça va être comme ça jusqu’à la fin de la saison. C’est trop compliqué. Ce qu’on peut espérer, c’est limiter l’ampleur de ces décalages. Il faut arrêter de se prendre une fournée de buts et d’équilibrer le secteur défensif et offensif ».

 

Lawrence  Leenhardt constate que deux régulateurs de jeu ne sont plus présents et que cela joue forcément sur les résultats. « Plasil était aussi là quand on a perdu à Nice, à Caen et pleins d’autres grosses défaites même si on peut le qualifier de régulateur. Il est un joueur très expérimenté et sait comment gérer un match. Bordeaux a su se passer de Nicolas Maurice-Belay au milieu pendant la période de mieux. Dans l’équipe de ces régulateurs, on a Chantôme, Plasil et Vada, c’est tout de même plus fort que d’autres remplaçants. Si tu enlèves à chaque fois, un bon joueur ou un cadre de ton milieu, de ta défense ou de ton attaque, forcément que l’équipe s’appauvrit ».

 

Gold FM

Retranscription Girondins4ever