• Non classé

Laslandes : « Modeste et Diabaté ne voulaient pas jouer ensemble »

Anthony Modeste match amical (3)

 

Interrogé par So Foot sur la mentalité des jeunes d’aujourd’hui, se croyant « arrivés », Lilian Laslandes donna plusieurs exemples du changement par rapport à son époque. « J’ai l’impression que les joueurs pensent que tout est déjà arrivé. Surtout les jeunes. Quand Michel Pavon a eu son problème cardiaque au moment où il était entraîneur des Girondins, j’étais sur la route. J’ai entendu ça à la radio, je me suis arrêté et j’ai de suite appelé le président pour lui proposer mon aide pour l’entraînement ou n’importe quoi. Bénévolement, hein. Et je me suis alors aperçu que des garçons de vingt ans comme Anthony Modeste et Cheikh Diabaté, du même groupe, ne voulaient pas jouer ensemble. Oh, devant un stade de 35 000 personnes, en Ligue 1 ! Ils disaient qu’ils n’étaient pas compatibles. Pour un match contre le PSG ? Mais on est où, là ? On a donc été obligés d’en mettre un sur la pelouse et un sur le banc, alors qu’on devait jouer à deux attaquants. Mais ils avaient prouvé quoi, eux, pour exiger ça ? Selon moi, pour être reconnu, c’est minimum dix buts par saison qu’il faut mettre ».